Banderole
Première édition critique de L'Astrée d'Honoré d'Urfé
doigt_dFoire aux questions



SignetHistorique du site
de 2007 à 2014

Anciennes Nouveautés

29 juin 2015
La version moderne de la troisième partie de L'Astrée rejoint les versions modernes des deux autres parties. Toutes ont été revues et uniformisées (Présentation des textes). Elles sont accompagnées des gravures réunies par Hugues Vaganay en 1925.

L'édition moderne en format Word de L'Astrée est maintenant disponible. Elle peut être facilement téléchargée et imprimée. Dépourvue d'annotations, elle se prête à diverses recherches lexicographiques et statistiques.

L'harmonisation des noms propres dans L'Astrée moderne a démasqué des cas de synonymies, ce qui a conduit à la modification de quelques entrées dans L'Index et dans le Répertoire.

J'ai revu les quelque deux mille liens externes - c'est mon tonneau des Danaïdes ! Quelques explications peuvent aider ceux qui ne fréquentent pas assidûment les sites Web. Voir FAQ.

18 janvier 2015
SignetL'établissement de la version moderne de la troisième partie de 1621 m'a encouragée à préciser les principes directeurs de la transcription et à uniformiser les versions modernes des volumes précédents, en particulier dans le cas des noms propres. Voir Présentation des textes.

14 novembre 2014
Quelques corrections mineures et quelques ajustements pour le iPad.

1er novembre 2014
Ajout de la troisième partie dans Deux visages de L'Astrée - Première édition critique de L'Astrée d'Honoré d'Urfé.

Fidèle aux principes éditoriaux établis en 2007, Deux visages de L'Astrée juxtapose deux éditions du roman d'Honoré d'Urfé.
Pour la troisième partie, le texte préliminaire est basé sur l'édition de 1619 et le texte de référence sur la précieuse édition de 1621. La version moderne suivra.

En fort peu de temps, le romancier a ajouté, supprimé ou modifié des épisodes qui mettent en scène Hylas, Silviane et la déesse Isis. Les variantes exposent les secrets de l'écriture d'Honoré d'Urfé : les remarques sur les motifs des personnages se multiplient. Une fois de plus, mon édition critique relève les faiblesses de l'édition standard de L'Astrée : Vaganay a transformé une ame douce en ame double, les ambactes en ambassades, une troupe de bergers en troupe de bergères ! À côté de nouvelles informations tirées des Archives de Léran, des Archives de Turin et des Archives de Savoie, vous trouverez la résolution de quelques énigmes, par exemple, la devise de Childéric, le statut d'Hylas, le sens de « LABITH HORCHIA », ou encore l'interprétation des portraits dans les liminaires.

Ceux qui connaissent bien le roman vont apprécier les apports de cette première édition critique qui offre maintenant un trésor, l'Index de tous les noms propres de L'Astrée et de leurs différentes graphies. Ceux qui aimeraient connaître le roman pourront suivre les Visites guidées.

L'apparat critique s'est enrichi et la structure du site s'est modifiée. L'internaute trouvera dans ce site le Jugemant sur l'Amedeide, l'Inventaire du château de Virieu ainsi que l'analyse de manuscrits qui traitent d'Héritages dans la famille d'Honoré d'Urfé. Sont aussi réunis d'autres écrits du romancier : un poème offert à Antoine d'Urfé, ainsi que les dédicaces de La Triomphante entrée, du Sireine, de La Sylvanire et des Epistres morales.

Une visite guidée mène à tous les documents de l'Apparat critique. Un nouveau Guide permet de mieux apprécier les perspectives offertes par le site. Des menus dynamiques affichent le plan des analyses et suggèrent des lectures complémentaires.

Pour voir les anciennes Nouveautés, cliquez sur l'Historique du site.

12 mars 2013
En lisant le roman, vous pouvez maintenant modifier le mode de présentation des variantes et des annotations. Les options sont dans la barre de navigation à gauche de l'écran. Voir FAQ.

Montrer


29 mai 2011
Pour rendre la navigation plus commode, un signet Signet est maintenant disponible - voir la FAQ. Plusieurs pages du site ont connu des révisions.

10 mai 2011
Célébrons les cinquante ans du Centre culturel de Goutelas ainsi que la parution d'une deuxième édition critique de la première partie de L'Astrée !

24 décembre 2010
Joyeux Noël ! Vous pouvez écouter le madrigal de Circène grâce à Alain Naigeon.

28 novembre 2010
Signet Ajout de la version modernisée de la deuxième partie, L'Astrée achronique II. Le nombre de notes est passé à 1 998 et le site renferme l'équivalent de huit mille pages de texte soit 25 mégaoctets.

10 octobre 2010
• Ajout de l'édition critique de la deuxième partie de L'Astrée. Mise en ligne en 2010, elle marque le quatrième centenaire de la parution de ce volume.
Fidèle au principe de base de ce site, je présente la dernière édition parue du vivant d'Honoré d'Urfé avec un privilège, celle de 1621, accompagnée de la première édition, celle de 1610 (l'édition achronique suivra).

• Ce volume a demandé beaucoup plus de recherches que le précédent. Dans la première partie, 15 % des personnages appartenaient à l'histoire, 48 % dans la deuxième. Dans la première partie, il y avait 22 noms de tribus, il y en a 55 dans la deuxième. Comme je le signale dans les notes, c'est dans la deuxième partie de L'Astrée que Corneille et Racine ont pu glaner lorsqu'ils ont composé leurs tragédies romaines.

• La documentation que je réunis est neuve : sources sous-exploitées (Pline ou Les Epistres morales par exemple), sources méconnues (le Testament d'Honoré d'Urfé ou l'étude d'Albert Callet), sources inconnues (Jérôme Bara ou Jean Baudoin), explications nouvelles grâce à Jean-Marie de La Mure, premier historien du Forez.

• Cette première édition critique de L'Astrée contient donc des renseignements tout à fait inédits. Elle est le résultat de quarante ans de recherches dans de nombreuses bibliothèques. Je suis sûre que ceux qui exploiteront ce site me citeront honnêtement.

• La deuxième partie révèle un tournant majeur dans la pensée d'Honoré d'Urfé en 1610. L'étude de l'évolution du roman à travers ses variantes s'est donc enrichie.

• J'ai ajouté une préface pour analyser l'ensemble des caractéristiques du roman. Une histoire des Astrées posthumes complète l'exposé des choix éditoriaux.

• La section OUTILS englobe aujourd'hui :
211 noms groupés dans les Tableaux des personnages,
407 noms propres réunis dans le Répertoire,
1 656 mots définis dans le Glossaire,
1 908 Notes explicatives,
269 Références.

• Le nombre d'ANNEXES a augmenté. Je reproduis et analyse le testament d'Honoré d'Urfé. J'inclus la copie des lettres échangées par le romancier et Étienne Pasquier, des extraits de La Philocalie de Du Crozet, le poème offert à Jean de Lingendes, les Lettres d'Honoré d'Urfé à Hugues Fabri, aussi bien que ses remarques sur Malherbe et certains poèmes parus dans un recueil de 1620. On trouvera aussi la source des armoiries décrites dans L'Astrée, une galerie de portraits, ainsi que de nouvelles cartes et photos. La Chronologie historique met en évidence l'un des fils conducteurs de L'Astrée. Le résumé des trois intrigues principales de L'Astrée répond à des questions d'étudiants curieux.

• L'édition critique de la première partie de L'Astrée a connu des ajouts.

• Mes remerciements, en français et en anglais, s'adressent à davantage de collègues, amis et âmes de bonne volonté.

• Les hyperliens avec les analyses des noms propres, le glossaire, et les annotations se font toujours de la même manière : il suffit de cliquer sur le mot qui vous intéresse. Mettez à jour vos signets ! Certaines pages ont changé d'adresse.

• Avec Internet Explorer 8, vous devrez peut-être activer l'option de Compatibilité dans le menu Outils. Pour plus de détails, voir FAQ.

• Navigation et présentation vous sembleront, je l'espère, plus agréables.

Deux visages de L'Astrée, en octobre 2010, comprend l'équivalent de sept mille pages de texte soit 22 mégaoctets.

12 janvier 2010
Décès d'Éric Rohmer. Ajouts dans Annexes (Rohmer).

16 mai 2008
Pour son premier anniversaire, le site a fait peau neuve et adopté son adresse officielle : http://astree.tufts.edu. Il s'est multiplié par trois pour offrir les Astrées. À côté de L'Astrée de 1621, se trouve maintenant le texte intégral d'une édition encore plus rare, L'Astrée anonyme de 1607. J'ai ajouté une Signet Astrée achronique (sans temps). Destinée aux non-linguistes, elle rend les recherches plus commodes grâce à une graphie cohérente. Les trois éditions jouissent d'un même apparat critique grâce aux liens hypertextuels.

• L'index, dans la colonne de gauche, est donc plus concis. Le signe indique que diverses pages sont réunies sous ce titre.

• Les ASTRÉES offrent une table de correspondances entre les trois éditions. En lisant le roman, il est possible de passer aisément de l'une à l'autre. En effet, à côté de chaque numéro de folio, des boutons permettent d'aller d'un folio de L'Astrée de 1607 par exemple à son homologue dans L'Astrée de 1621 ou dans L'Astrée achronique.

• ALLER et RECHERCHE permettent de travailler soit sur l'une des trois Astrées, soit sur l'ensemble du site.

• Cliquer sur OPTION donne le choix entre un roman monochrome ou non.

• La section OUTILS renferme aujourd'hui :
122 personnages groupés dans le Tableau des personnages,
203 noms propres réunis dans le Répertoire,
848 mots définis dans le Glossaire,
1.027 notes explicatives,
143 Références.

• Même si le site n'est plus en construction, il porte une devise qui rappelle sa nature évolutive au bas de chaque page :

« Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage
Polissez-le sans cesse et le repolissez ».
Boileau, L'Art poétique, I, v. 172-173.

BONNE VISITE !

2007 étant une année faste pour L'Astrée, lecteurs et amateurs du roman se multiplient. J'ai eu la chance de participer en Forez à un beau colloque organisé par Reinhard Krüger (Université de Stuttgart), et consacré à « L'Astrée dans tous ses états ». J'ai beaucoup appris et ce site s'est donc enrichi. Merci aux « gens de Goutelas » qui nous ont accueillis et merci à tous les participants.

Delphine Denis (Paris IV) et son équipe commencent à rendre publics les résultats fort intéressants de leurs travaux sur L'Astrée. J'ai donc bénéficié de leurs analyses.

Merci à tous ceux qui m'ont suggéré corrections, additions ou soustractions, et en particulier à Paule Koch et à Christine de Buzon.

9 avril 2007
Première version de Deux visages de L'Astrée mise en ligne.