Banderole
Première édition critique de L'Astrée d'Honoré d'Urfé

doigt_dOrientation - Répertoire




SignetPERSONNAGES

Historiques et Fictifs

Orientation

Cliquer sur un nom propre marqué en rouge renvoie aux analyses présentées dans les tableaux de Personnages. Vous pouvez également y arriver en passant par l'Index des noms propres ou encore en cliquant sur l'initiale du nom dans la colonne de droite de ce document.

À côté des personnages historiques (comme Mérovée) ou fictifs (comme Amasis), apparaissent trois animaux que d'Urfé a dotés d'un nom (Mélampe, Florette et Driopé). Aux individus dûment nommés se joignent quelques personnages anonymes mais essentiels. Dans la première partie, j'ai retenu la Dame sans nom, le Chevalier barbare, et un personnage désigné alors par des périphrases, Jules César. Pour la deuxième, les personnages anonymes qui se distinguent sont des vieillards, le Mire, le Chirurgien, l'Astrologue, et une collectivité, les Six-Cents. Dans la troisième partie, j'ai isolé trois autres personnages anonymes. Une Vestale Maxime et un Druide se détachent de la masse de membres du clergé. Un nouveau personnage célèbre désigné par une périphrase apparaît, François Pétrarque. La quatrième partie de 1624 comprend relativement moins de personnages actifs et anonymes. Un homme âgé doté de six petites filles fait exception ; d'Urfé l'appelle Vieux homme.

La graphie des noms propres est adaptée aux usages modernes dans les tableaux et les analyses (Voir Présentation des textes). Les noms sont accentués et la transcription uniformisée pour aider la lecture et la recherche (Céladon, Silvie, et non Celadon ou Sylvie).

Chaque personnage jouit d'une fiche signalétique divisée en trois sections :

• La première indique dans quelle(s) partie(s) du roman le personnage apparaît.
• La deuxième réunit les renseignements essentiels (première mention, caractéristiques, remarque sur le nom, statut) et, le cas échéant, un schéma des relations amoureuses. J'indique aussi la fonction « narratologique » du personnage, c'est-à-dire quelles histoires il raconte et entend. Pour les personnages secondaires, un lien renvoie aux histoires intercalées où ils sont nommés.
• La troisième section de la fiche présente un relevé détaillé de toutes les activités du personnage. Des épisodes sont nécessairement racontés plusieurs fois puisqu'ils mettent en scène divers personnages impliqués dans la même aventure.

Dans le tableau des Personnages, le chiffre qui est dans la troisième colonne et la couleur de la deuxième colonne indiquent où un personnage est nommé :

PREMIÈRE PARTIE
DEUXIÈME PARTIE
TROISIÈME PARTIE
QUATRIÈME PARTIE

divider

Six codes différencient les informations ; ils sont rappelés dans la colonne verticale à droite.

Les personnages historiques se distinguent parce que, dans la première colonne, leur nom est inscrit sur un arrière-fond gris.

Les variantes sont encadrées d'orange.

Les activités poétiques du personnage ont un cadre vert.

Les histoires intercalées sont dans ce type de cadre.

Les interruptions apportées à un récit sont entourées de pointillés.

Mes remarques sur les épisodes sont sur un fond de cette couleur.

Les relations amoureuses des personnages ont leurs propres codes parce qu'elles peuvent être complexes :

Relations

Les tableaux de personnages répondent à un vœu exprimé en 1984 par le premier spécialiste du roman avant la révolution : « Des dictionnaires précis et complets de personnages seraient de très utiles auxiliaires » (Coulet, p. 260, note 1).

divider

Combien de personnages y a-t-il dans L'Astrée ?

Ce peuple était innombrable comme le sable qui est
sur le bord de la mer (1Samuel 13:5).

Des bergers habitent des hameaux le long du Lignon - mais d'Urfé η ne nomme qu'une douzaine d'individus. La Cour d'Amasis et de Galathée accueille nymphes et chevaliers - mais d'Urfé ne nomme que quatre nymphes et une dizaine de chevaliers.

Le romancier donne un nom à un certain nombre de non Foréziens qui surviennent sur les rives du Lignon, mais la très grande majorité des personnages qui hantent ce roman-fleuve restent anonymes, en particulier quand ils évoluent seulement dans les histoires intercalées. L'anonymat attise la curiosité, mais aussi déforme le sens de la perspective.

Maurice Laugaa voit dans cet état de choses et « le pluriel du chœur, dont l'harmonie est simplifiante, et comme une ivresse de la multiplicité, un refus des limites, une tentation de l'indéfini » (p. 8). La présence d'une multitude de personnages anonymes dans une narration est un procédé ancien que d'Urfé actualise : le roman de chevalerie en particulier cache le nom d'une pléthore de personnages quelquefois importants.

SignetHonoré d'Urfé, à sa manière, résiste à la « tentation de l'indéfini ». Il y a en tout 293 noms de personnages dans L'Astrée. Le lecteur rencontre 122 noms de personnages dans la première partie, 148 dans la deuxième, 155 dans la troisième (qui est la plus longue) et 79 dans la quatrième (qui est la plus courte).

Ces nombres cependant n'ont pas une valeur absolue :

1. Le nom propre est attribué à un rôle - que l'on pense au Conseil des Six Cents par exemple. Par ailleurs un seul personnage peut jouer plusieurs rôles. Dans ce roman qui renferme une bonne centaine de déguisements et de travestissements, les surnoms, pseudonymes ou noms de guerre abondent. Le héros lui-même porte quatre noms : Céladon, Orithie, Lucinde, Alexis ! Il jouit de quatre entrées distinctes dans le Tableau des Personnages. Personnage est donc mis pour rôle dans ces remarques sur le personnel de L'Astrée.

2. On a vu que des personnages anonymes particulièrement actifs sont inclus dans ce Tableau. Il arrive que l'anonymat tombe dans la suite du roman. Ainsi le Chevalier du Tigre surgit dans la deuxième partie, mais dans la troisième, il se dit Damon d'Aquitaine ; il a donc deux entrées.

3. Les personnages historiques nommés par le romancier n'ont pas tous le même statut : Childéric aime, règne, se bat et s'exile alors qu'Alexandre apparaît uniquement au détour de comparaisons. Tous deux figurent dans les Tableaux des personnages. En revanche, siègent dans le Répertoire les personnages historiques nommés dans les textes liminaires, par exemple Platon, Le Tasse ou Henri IV.

4. D'Urfé donne un nom à deux chiens et à une brebis. Ces trois animaux ont leur place dans les Tableaux des personnages.

Le nombre de nouveaux personnages, dans chaque partie, est indiqué entre crochets :

Total
I
II
III
IV
Longueur
406 ff.
892 p.
548 ff.
941 p.*
 
Personnages
293
122
148  [94]
155  [58]
79  [19]
 
Féminins
90
43
43  [24]
57  [16]
34  [7]
Masculins
203
79
105  [70]
98  [42]
45  [12]
 
Historiques
112
20
71  [60]
52  [25]
15  [7]
Fictifs
179
102
77  [34]
103  [33]
62   [10]
 
Animaux
3
1
3  [2]
1
0

* La quatrième partie est beaucoup plus courte que les autres :

nombre_mots

Constituée de 941 folios, elle renferme en réalité moins de mots que les autres parties et représente seulement 15 % du total. Elle introduit aussi moins de nouveaux personnages.

La répartition des personnages dotés d'un nom a de quoi surprendre.

• Bien qu'il s'agisse d'un roman d'amour, les rôles féminins sont beaucoup moins nombreux que les rôles masculins. On rencontre 90 rôles féminins, soit 31 % des personnages.
Dans la première partie, 35 % des personnages sont des femmes, dans la deuxième, 29 %, dans la troisième 36 % et dans la quatrième 43 %.

• Bien qu'il s'agisse d'une pastorale, L'Astrée met en scène plusieurs personnages historiques et un grand nombre de peuples antiques (voir Répertoire).
Des 122 rôles de la première partie, 20 appartiennent à des personnages historiques, soit 16 %.
Des 148 rôles de la deuxième partie, 71 appartiennent à des personnages historiques, soit 48 %.
Des 155 rôles de la troisième partie, 52 appartiennent à des personnages historiques, soit 34 %.
Des 79 rôles de la quatrième partie, 15 appartiennent à des personnages historiques, soit 19 %.

Encore une fois, notons combien la deuxième partie se différencie : elle met en scène moins de personnages fictifs et moins de personnages féminins, mais plus de personnages historiques. La quatrième partie, elle, reste de toute évidence un texte incomplet.



doigt_dOrientation - Répertoire