Banderole
Première édition critique de L'Astrée d'Honoré d'Urfé
L'Astrée fonctionnelle, Quatrième partie.
basée sur L'Astrée de 1624
(Voir Les Quatrièmes parties)
doigt_gLivre 4 doigt_dPrivilège

24_bandeau_915

SignetL'Astrée d'Honoré d'Urfé
Quatrième partie

Livre 5


chezclimanthe
L'Astrée
IV. Édition Vaganay**, 1925, 1.
Gravure signée Guélard.

Léonide et Silvie chez Climanthe.
(Les nymphes sont pieds nus et le faux druide chaussé
).

Signet[ 919 sic 915 ] 1624

1624_t_915TRois jours η n'étaient point encore accomplis depuis que Léonide était revenue à Marcilly, et où, toutefois, la Nymphe Galathée l'avait auparavant grandement désirée sans pouvoir trouver

Signet[ 920 sic 916 ] 1624

une bonne excuse pour la faire retourner vers elle, car la colère et la jalousie qu'elle avait conçues s'étant peu à peu évanouies, son bon naturel lui fit diverses fois souhaiter qu'elle revînt, et l'amitié qu'elle lui avait portée regretter son éloignement. D'autre côté, Silvie qui aimait Léonide ne perdait point d'occasion de la faire rappeler sans lui rendre ce bon office auprès de Galathée. Et ce fut bien la cause que la Nymphe ne perdit pas le temps lorsque, chez Adamas, elle put avec une si bonne couverture la redemander au Druide. Elle η revint donc avec son oncle, et en la compagnie de Damon et de Madonthe, mais en résolution qu'aussitôt qu'elle pourrait s'en démêler elle reverrait les rives de Lignon où elle avait laissé la chose du monde qu'elle aimait

Signet[ 921 sic 917 ] 1624

le mieux, à savoir Céladon, car encore qu'elle sût l'amour qu'il avait pour Astrée, si ne pouvait-elle se dégager de son affection, montrant bien que l'opinion de ceux-là est bien fausse qui croient n'y avoir point d'amour sans espérance η, puisqu'elle n'en avait point en Céladon, de l'amitié η duquel elle n'avait jamais pu se séparer η.
  Soudain qu'elle entra dans le château, d'autant que Silvie l'avait vue venir de loin, elle fut rencontrée par toutes les Nymphes, ses compagnes, avec tant de bon visage qu'elles firent bien paraître le contentement η qu'elles avaient de son retour ; mais sur toutes Silvie l'embrassa et baisa plusieurs fois, ne se pouvant lasser de lui donner des témoignages de son plaisir. Cependant Amasis et Galathée reçurent

Signet[ 922 sic 918 ] 1624

Damon et Madonthe avec tout l'honneur qu'elles purent. Et Adamas, faisant porter le Chevalier dans une chambre la plus commode que l'on pût choisir, quantité de Chirurgiens l'y vinrent incontinent visiter, qui ne l'abandonnèrent qu'il ne fût entièrement guéri. Quant à Madonthe, elle fut logée en une chambre assez près de celle de Damon, à laquelle Amasis fut présenter des habits semblables à ceux que Galathée et ses Nymphes avaient accoutumé de porter, lui semblant qu'elle serait mieux ainsi vêtue que non pas en bergère. Madonthe les reçut avec beaucoup de remerciements, et les ayant mis elle se montra si belle qu'elle fît bien paraître combien l'habit donne de l'avantage à une belle fille.
  Cependant, Léonide baisa les

Signet[ 923 sic 919 ] 1624

mains à la Nymphe et à Galathée qui la reçurent avec un fort bon visage. Mais le soir étant venu et ayant eu commandement de coucher cette nuit dans la chambre de Galathée lorsque toutes les autres furent retirées, la Nymphe la fit venir au chevet de son lit, et après l'avoir considérée quelque temps : - Et bien, Léonide, lui dit-elle, êtes-vous toujours en colère contre moi ? - Contre vous, Madame ? répondit-elle. Et pourquoi me faites-vous cette demande puisque, si cela m'était arrivé, je penserais avoir perdu le sens ? Je vous supplie très humblement de croire que Léonide ne se méconnaîtra jamais de sorte qu'elle ne vous rende toujours l'honneur et le respect qu'elle vous doit η ! Mais, Madame, dit-elle en souriant, vous oserais-je faire la même demande ?

Signet[ 924 sic 920 ] 1624

- Vous le pouvez juger, répondit la Nymphe, puisque je traite avec vous comme je fais ! Mais faisons ici une confession entière afin que nous n'ayons jamais plus occasion de nous rien reprocher : véritablement, vous avez été en colère contre moi, et moi contre vous. Quant à moi, j'avoue l'avoir été par jalousie, et vous, Léonide, pourquoi ? - Si vous voulez, répliqua-t-elle, Madame, que je l'aie été, il faut de nécessité que ce soit pour cette jalousie. - Comment, reprit Galathée, vous étiez jalouse de moi ? - Nullement, répondit-elle, Madame, mais si j'étais en colère, c'était pour voir que vous étiez jalouse, et qu'injustement vous me soupçonniez d'une faute dont je n'étais point coupable. - Or, dit alors la Nymphe, je veux que tout le passé soit oublié, et que, s'il y a eu

Signet[ 925 sic 921 ] 1624

un peu de promptitude η de mon côté, vous l'excusiez, et en accusiez l'erreur où j'étais : car il est certain que j'avais opinion que ce que le Druide m'avait dit fût chose aussi certaine que si la bouche d'un Oracle η l'eût proféré. - Ah ! Madame, reprit Léonide, que c'était un grand abuseur, et que s'il vous eût plu de me croire, vous eussiez aisément avéré sa méchanceté ! - Que vous plaît-il que je vous dise sur cela, répondit-elle, j'étais tellement abusée par ses paroles que tout ce qu'on me disait au contraire m'était une offense ! - Et depuis, ajouta Léonide, avez-vous su la vérité ? - Ô ma mie, dit la Nymphe en soupirant, que j'ai bien eu loisir d'apprendre à mes dépens qu'il est un trompeur ! - J'en loue Dieu, Madame, dit Léonide, car par là vous aurez reconnu mon

Signet[ 926 sic 922 ] 1624

innocence. - Ne parlons plus de ce qui vous touche, répliqua la Nymphe, j'en suis entièrement hors d'opinion. Et croyez que si j'eusse pu trouver plus tôt la commodité de vous rappeler près de moi, je l'eusse fait, mais je ne voulais pas qu'on pût soupçonner en sorte quelconque le sujet de notre mauvais ménage. Et toutefois, je vous jure, Léonide, je ne vous ai jamais voulu mal. Je me suis bien offensée contre vous pour la raison que je vous ai dite, mais jamais je n'ai laissé de vous aimer plus que toutes les autres qui sont en mon service. Et si il ne faut pas que je laisse de vous blâmer de la façon dont vous traitez avec moi, car, avouez la vérité, vous fîtes sauver Céladon, et vous saviez bien que j'en étais abusée. Et n'eûtes-vous pas tort de vous opposer

Signet[ 927 sic 923 ] 1624

si fort à mes volontés ? Et confessez-le seulement, Léonide, car à cette heure, je ne m'en soucie plus. - Madame, répondit-elle avec un petit souris, vous avez bien envie de me faire avouer une chose que je n'ai point faite, et que je ne ferais point de difficulté de confesser maintenant que vous n'y avez plus d'intérêt ! Mais je vous proteste que je ne fis autre chose que de changer η Céladon en Lucinde, et vous-même vous approuvâtes mon dessein lorsque je l'habillais en fille. Et pourquoi vous l'eussè-je voulu faire perdre, et quel intérêt y pouvais-je avoir ? - Si vous n'y en aviez point, reprit la Nymphe, pourquoi me poursuiviez-vous continuellement pour le laisser retourner vers son Astrée ? - Plusieurs raisons, répondit Léonide, me le faisaient faire :

Signet[ 928 sic 924 ] 1624

Premièrement, je craignais que cet homme ne fût vu parmi nous - car quelle offense n'eussiez-vous point faite à votre réputation si l'on en eût eu connaissance ? Et puis l'ingratitude et le mépris de ce berger me déplaisaient grandement, me semblant qu'il était indigne de l'honneur que vous lui faisiez puisqu'il le savait si mal reconnaître, mais ce qui m'y faisait le plus opiniâtrer, c'est que je savais assurément que vous étiez trompée, et que cette trahison avait été inventée par ce méchant homme de Polémas avec le Druide, ou pour mieux dire, avec l'abuseur Climanthe. - Et comment savez-vous si assurément, dit-elle, cette méchanceté ? - Je le vous dis bien en ce temps-là, Madame, mais la passion vous empêcha de me croire η ! Vous m'envoyâtes

Signet[ 929 sic 925 ] 1624

chercher Adamas pour la maladie de Céladon ; et de fortune, arrivant fort tard à Poncins, je fus mise dans la chambre où Polémas et Climanthe, tout seuls se trouvèrent couchés, et le matin qu'ils ne pensaient être écoutés de personne, j'ouïs toute la tromperie qu'ils vous avaient faite. Que s'il vous eût plu de la vérifier alors, vous l'eussiez fait fort aisément, car ce trompeur était encore dans le bois de Savigneux où il continuait ses finesses. - Ah ! Léonide, répliqua la Nymphe, je m'en souviens, mais malaisément l'eussions-nous pu si bien faire que le temps η seul me l'a depuis fait reconnaître ! Car il faut que vous sachiez qu'Amasis en était aussi abusée que moi et que jamais elle n'eût souffert que ce méchant homme eût été châtié comme il le mérite. Mais, voyez

Signet[ 930 sic 926 ] 1624

comme il n'y a rien de si caché que le temps η ne découvre. Elle a depuis reconnu que c'est un imposteur, d'autant que tout ce qu'il nous a dit du pauvre Clidaman s'est trouvé faux, si bien que ma mère le hait maintenant autant que je fais. - Je suis bien aise, reprit Léonide, que la méchanceté de cet homme ait été reconnue, et plus encore que vous ne soyez plus en l'erreur où il vous avait mise, mais j'eusse eu un grand contentement η de le voir châtié pour faire peur aux autres ses semblables. - Ne vous en mettez point en peine, dit Galathée, je crois que vous en verrez bientôt la vengeance, car il faut que vous sachiez qu'il est revenu depuis quelques jours, et que c'est le sujet que j'ai pris pour vous faire retourner avec moi. - Comment, Madame, s'écria d'aise Léonide, cet

Signet[ 931 sic 927 ] 1624

imposteur est revenu ? - Il l'est, vous dis-je, répliqua la Nymphe, et il a bien des affaires de plus grande importance à ce que l'on croit, car c'est le grand conseiller du traître et outrecuidé Polémas. - Mon Dieu, Madame, ajouta Léonide, que vous me rendez contente lorsque je vous ois parler ainsi de ce méchant homme ! Mais, s'il m'est permis de vous le demander, qu'est-ce qu'il a fait ? - Ah ma mie ! dit incontinent la Nymphe, ce sont des choses telles que quand vous les entendrez vous demeurerez ravie de sa perfidie et de son outrecuidance ! Mais le silence est tellement important en ceci qu'il n'y va rien moins que de la perte de nous toutes et de la ruine de toute la contrée, et toutefois, pour vous témoigner que je ne suis plus mal satisfaite de vous, et qu'au contraire,

Signet[ 932 sic 928 ] 1624

je vous aime plus encore que je ne soulais - car en votre absence η j'ai mieux reconnu l'amitié que vous me portiez et votre discrétion -, je veux vous confirmer une chose qu'il n'y a qu'Amasis, Adamas et moi qui la sachions. Et lors s'étant tue quelque temps, elle reprit ainsi :
- Vous savez, Léonide, que lorsque cet affronteur était au commencement à η Savigneux, ma mère, aussi bien que nous toutes, alla savoir de lui ce qui arriverait du voyage de mon pauvre frère Clidaman η. Ce trompeur, entre autres choses, lui dit qu'après avoir acquis beaucoup d'honneur et de gloire, il reviendrait en santé et plein de contentement η. Tout au contraire, il y a quatre ou cinq jours η que nous eûmes des nouvelles de Lindamor η par lesquelles il nous avertit que Clidaman

Signet[ 933 sic 929 ] 1624

est mort, et lui tellement blessé qu'il a été contraint de s'arrêter avec la Reine Méthine dans la Cité des Rémois. - Ô Dieu ! Madame, s'écria Léonide, Clidaman est mort ! - Parlez bas, répondit-elle, que quelqu'un ne vous oie, car il le faut tenir encore caché pour quelque temps, si nous ne voulons tomber sous la plus indigne tyrannie qui se puisse imaginer. - Et pourquoi, Madame, dit-elle, avez-vous cette doute, et de qui craignez-vous l'insolence ? - De celui, répondit la Nymphe, qui a déjà eu la hardiesse et le courage de me tromper, j'entends de Polémas ! Il faut que vous sachiez que cet outrecuidé, porté d'une présomption incroyable, a non seulement élevé ses desseins à m'épouser comme vous avez entendu par sa bouche et par celle de Climanthe, et comme nous avons

Signet[ 934 sic 930 ] 1624

appris par diverses conjectures, mais de plus à m'épouser, quoique ce fût contre ma volonté ; et à cet effet il a prémédité de loin une très insigne trahison et contre moi et contre tout l'État, afin de se rendre maître en même temps de tous les deux. Vous aurez su η les méchantes actions qu'il a faites contre Damon, et nous avons été averties des très grandes intelligences qu'il a avec Gondebaud, le Roi des Bourguignons, sans notre su. Et il n'y a point de doute que déjà il eût éclos sa trahison n'eût été qu'il redoute Clidaman. Mais s'il en savait la mort il n'y aurait plus rien qui le retînt, et c'est pourquoi Amasis a écrit à Lindamor qu'il vînt en la plus grande diligence qu'il lui serait possible, à quoi je m'assure qu'il ne manquera pas.

Signet[ 935 sic 931 ] 1624

Mais il y a si loin d'ici il est que nous en sommes grandement en peine : nous voyons que Polémas a tous nos Ambactes et Solduriers à sa dévotion, parce que ma mère, pensant bien faire, lui a donné un si ample pouvoir η qu'il a eu le moyen de se les obliger η en diverses occasions à nos dépens. - Je vous assure, Madame, dit alors Léonide toute étonnée, que vous avez raison de dire que ce sont des affaires de grande importance, car je ne crois pas qu'il y en puisse avoir pour vous qui le puissent être davantage ! - Or ma mie, reprit Galathée, ce traître, qui ne sait pas encore la perte que nous avons faite, va temporisant, et cependant a fait revenir celui que vous appelez Climanthe au même lieu où il soulait être. Quant à moi, je crois que c'est pour essayer, si par

Signet[ 936 sic 932 ] 1624

quelque autre ruse il pourra point attirer ma volonté pour épouser Polémas. Et Adamas qui était, comme je crois, averti par vous de la méchanceté de cet homme, a supplié Amasis de le faire bien connaître, et si c'est bien le même abuseur, le vouloir faire prendre, car par lui l'on saura toute la trahison de Polémas y ayant bien apparence, puisqu'il se fie en lui de ce qui me touche, qu'il ne lui aura pas caché le reste de son dessein.
  Nous étions en la maison d'Adamas quand ce dessein η fut fait. Et parce que je désirais grandement que vous ne fussiez pas plus longtemps éloignée de moi, je dis qu'il n'y avait personne qui se pût mieux acquitter de toute cette affaire que vous, qui avez fort souvent parlé à lui. Cependant nous sommes venues

Signet[ 937 sic 933 ] 1624

ici, et faisons avec Adamas tout ce que nous pouvons, pour trouver quelque assurance, mais nous sommes de sorte dénuées d'hommes de défense η, que nous ne savons de quel côté nous tourner, outre que ce méchant, qui, comme je vous disais, a ourdi cette trahison de loin, nous a réduites à tel point que nous ne savons à qui nous fier. Voilà, ma mie, l'état de nos affaires qui est bien déplorable à qui le considère ! Car nous avons perdu Clidaman et tous nos plus assurés sujets sont ou morts avec lui, ou hors de l'État, et nous sommes presque entre les mains d'un insolent de qui η l'outrecuidance nous menace d'une servitude insupportable.
  À ce mot, la Nymphe ne put retenir les larmes, ni Léonide aussi, qui, après s'être essuyé les yeux, lui

Signet[ 938 sic 934 ] 1624

répondit : - De toutes les plus extrêmes trahisons, il faut avouer, Madame, que celle-ci est l'une des plus insignes, et qui, outre cela, étant mêlée avec une si grande ingratitude, il faut espérer que le Ciel ne permettra jamais qu'elle parvienne à la fin que le méchant désire. Les Dieux sont trop justes pour le favoriser en un tant injuste dessein, et vous verrez qui'ils vous enverront, en cette nécessité, du secours d'où peut-être vous l'attendez le moins. Ayez, Madame, cette assurance en eux, et vous verrez qu'ils ne vous délaisseront point, outre que votre cause est telle que, quand il n'y aurait personne pour la défendre que les femmes seulement de cette ville, je crois que nous serions suffisantes de la maintenir contre tous les hommes de la terre ! Et pour moi, il me

Signet[ 939 sic 935 ] 1624

semble qu'en semblable occasion je serais plus vaillante que Lindamor ! Mais Madame, puisque vous m'avez envoyé quérir pensant que je vous puisse être utile en cet affaire, quel service vous plaît-il que je vous rende ? - Il faut, dit la Nymphe, que vous alliez reconnaître cet abuseur, savoir si c'est lui ou quelque autre. Et si c'est Climanthe, comme je le crois, je désire que vous feigniez de parler à lui comme si je vous y envoyais, désireuse de pouvoir conférer de quelque chose qui m'est de grande importance, et s'il est possible, vous le fassiez venir ici pour parler à moi, car si nous l'y pouvons tenir, il n'en sortira pas quand il voudra ! Que si vous ne le pouvez, car les méchants sont toujours sur les méfiances η, prenez jour avec lui où je le puisse trouver en ce lieu-là, d'autant

Signet[ 940 sic 936 ] 1624

que, comme vous savez, il y a de certains jours qu'il se tient caché. Et si l'on y allait avec main forte et qu'il n'y fût pas, ce serait l'effaroucher et perdre l'occasion de l'avoir.
  Après quelques autres semblables discours, Galathée envoya Léonide au lit, qui le matin η ne faillit de raconter à Adamas ce que la Nymphe lui avait dit. Et ayant appris de lui que ce dessein était selon l'avis qu'il en avait donné à Amasis et à Galathée, elle s'y en alla avec Silvie. Et trouvant le feint Druide à genoux devant son autel, car il les avait vues de loin et, les ayant reconnues, s'était mis en cet état η pour se mieux couvrir du manteau η de la sainteté, feignirent η de n'oser entrer dans le petit Temple, de peur que, n'étant pas nettoyées des vices de leur humanité comme

Signet[ 941 sic 937 ] 1624

elles l'avaient été l'autre fois η par sa feintise, elles n'irritassent la déité η qu'il servait en ce lieu. De quoi le cauteleux s'étant aperçu, il crut que sa finesse n'était point encore reconnue. Et pour donner plus de crainte de son Dieu et plus de crédit à ses paroles, il dit fort haut : - Donnez-m'en un signe, Ô puissante Déité η ! Et tout à ce coup, tirant le poil de cheval qui soutenait la petite ais ferrée qui était au-devant du miroir, elle fit l'effet accoutumé, car donnant sur la pierre, le feu qui en sortit s'éprit avec tant de promptitude à la mixtion qui était au-dessous, et la flamme s'en vint éclairer tant inopinément qu'encore que les deux Nymphes fussent assurées de l'artifice, elles ne laissèrent de tressaillir, tant l'éclair les surprit tout à coup. Et parce qu'elles firent du

Signet[ 942 sic 938 ] 1624

bruit, il feignit η de tourner la tête pour voir qui c'était, et les ayant vues, après une grande révérence à son Autel, s'en alla vers elles leur défendant, comme il fît la première fois, l'entrée de ce lieu où rien de profane ne pouvait être admis.
  Les Nymphes le reconnurent incontinent, et ne pouvaient assez admirer l'effronterie de cet homme. Elles toutefois, pour ne lui en point donner de connaissance, feignirent de le révérer plus encore qu'elles n'avaient pas fait la première fois. Et Léonide, avec une façon soumise et pleine de respect, après lui avoir rendu l'honneur dû à l'habit qu'il portait de Druide et à la sainteté qu'il voulait faire croire être en lui, ne manqua point de lui faire entendre ce que Galathée lui avait commandé. Mais lui qui voulait

Signet[ 943 sic 939 ] 1624

qu'on pensât que toutes ses actions étaient guidées par la volonté de la Déité η qu'il servait : - Je ne puis, répondit-il, disposer de ce corps que vous voyez, ni sortir des limites de ce lieu que par l'exprès commandement de cette Déité η  ! C'est pourquoi je ne puis vous rendre réponse sur ce que la Nymphe désire de moi que je n'aie consulté son Oracle ; vous reviendrez donc dans trois jours η, et je vous dirai ce que je pourrai faire. Et ayant dit ce mot, après quelques petites cérémonies, il joignit les mains, leva les yeux au ciel, et s'en retourna au même lieu où elles l'avaient trouvé. Elles furent ravies de voir une âme si peu craignant les Dieux η, et qui se servit du manteau η de la piété avec tant d'impiété η. Car encore que Silvie ne sût pas tout ce qui était du dessein

Signet[ 944 sic 940 ] 1624

de Galathée et de ce qui était advenu à Clidaman, et moins encore l'entreprise de Polémas, si est-ce qu'elle était avertie dès longtemps de la tromperie dont cet homme avait usé. Et à leur retour, elles ne s'entretinrent d'autre chose.
  Mais Climanthe cependant ne vit pas plutôt ces Nymphes bien acheminées que, revêtu d'un autre habit, il prit le chemin au travers le bois, dont il était fort pratiqué, pour aller vers Polémas lui faire entendre tout ce qui s'était passé, et consulter avec lui comme il avait à se conduire. Polémas reçut un grand contentement de savoir que la Nymphe eût encore la curiosité de parler à Climanthe, lui semblant que c'était un signe infaillible qu'elle n'avait point reconnu son artifice, et de plus, qu'elle

Signet[ 945 sic 941 ] 1624

était encore en volonté de suivre ses avis. Après plusieurs discours, ils résolurent de surseoir encore pour quelques jours l'entreprise qu'ils avaient faite, de se saisir des personnes d'Amasis et de Galathée, et de tout l'État ; parce que, bien qu'ils eussent toute la force en la main, et que par conséquent elle η fût infaillible, si est-ce qu'ils jugeaient bien qu'il était beaucoup plus à propos de faire la même chose avec la douceur qu'avec la violence, tant pour la réputation que pour la sûreté.

À ces mots, finit ce volume, en
attendant la suite.