Banderole
Première édition critique de L'Astrée d'Honoré d'Urfé


SignetGLOSSAIRE - Q, R

Qualité - Pour la qualité de Diane (III, 11, 490 recto) ; la qualité de Madonthe (III, 12, 504 verso). « QUALITÉ, se dit aussi pour marquer le rang, la condition des personnes » (Furetière). 3
Qualité - La qualité de cette maladie (IV, 4, 699).
« Manière d'être » (Huguet).
4
Quand Quand vous ne la voudriez pas sçavoir, [...] je vous supplierois de l'entendre (IV, 2, 257).
« Encore que » (Furetière).
4
Quartier « QUARTIER, signifie aussi les personnes du voisinage » (Furetière). 1
Quartier - Quartier de Clarinte (III, 4, 135 verso). « Partie d'une maison » (Huguet). 3
Que - « Souvent que exprime seulement l'idée de relation. La nature de la relation est indiquée par d'autres mots » (Huguet).
1
Que Que est souvent mis pour quand (II, 10, 654).
Quelquefois que (II, 1, 41). « Alors que » (Huguet).
Que c'est que (II, 2, 117). « Ce que » (Huguet).
« On ne dit plus gueres maintenant que c'est, comme l'on disoit autrefois [mais] M. de Malherbe dit, Il n'y a point de loy qui nous apprenne que c'est, que l'ingratitude. Aujourd'huy l'on dit, qui nous apprenne que c'est que, etc. » (Vaugelas, p. 173). Patru est moins catégorique dans son édition des Remarques : cette façon de parler a « été encore employée depuis trente ans par de bons Auteurs » (Vaugelas, II, p. 4).
- « Qu'est-ce qui » (Huguet).
Rencontrer que (II, 6, 381). « Alors que » (Huguet).
- « Si ce n'est, sinon » (Huguet).
Ne sait que je suis (II, 5, 320). « Ce que » (Huguet).
2
Que Vous ne devez pas souffrir qu'ils se separent de ceste compagnie qu'Adamas ne les ait receus (III, 2, 40 verso). Le deuxième que représente Avant que (Littré).
- Si mon ame agit de cette sorte [...], qu'elle y est (III, 2, 33 verso). Qu'incontinant (III, 5, 188 recto). Que je pense (III, 6, 235 verso). Voir aussi III, 8, 335 verso. Le que est « employé par pléonasme » (Huguet).
- Choses que toutes ensemble ne sont pas peu considerables (III, 7, 327 recto). « Qui, sujet » (Huguet). Voir aussi III, 9, 387 recto ; III, 12, 525 verso.
- Enfin sur la conclusion du sacrifice, qu'elle se recommandoit (III, 8, 334 recto).
- Laissez luy dire [...] qu'en son ame elle [...] croit [...] et que [...] elle mesme ne parleroit pas de la sorte (III, 10, 439 recto). « Alors que » (Huguet).
Qu'est-il de (III, 8, 339 recto). Qu'en est-il de. Quelles nouvelles de. On trouve seulement « Qu'est-il de inf. : Qu'est-il de faire ? » (DMF).
Un moyen que j'ai pensé (III, 8, 344 recto). « Auquel » (Huguet). Mais penser pourrait être transitif direct.
Le cœur n'est jamais attaint que la blesseure n'en soit mortelle (III, 9, 403 verso). Sans que.
Être le plus perdu d'amour que tous ceux qui ont jamais aymé (III, 9, 397 recto). De tous ceux.
3
Que - Que tardez-vous à me dire (IV, 1, 29).
« Dans l'interr. dir., au sens de "pourquoi" » (DMF).
- Le feu et l'eau me soient interdits, si j'ay jamais aymé que Diane (IV, 2, 175).
« Autre que » (Huguet).
- C'estoit l'heure que chacun se retiroit (IV, 2, 219).
- Le landemain donc qu'il vint l'apresdisnee (IV, 2, 321).
« L'heure que / où. "Le moment où" » (DMF). 
- Sans jamais s'en départir, que cét entendement ne change (IV, 2, 230).
Avant que.
- Que voudrois tu que je l'allasse aymer dans le cercueil (IV, 2, 282).
Comment. « Valeur causale, conséquentielle, hypothétique, finale » (DMF).
- Quatre ans sont passez qu'il l'espousa (IV, 2, 341).
Depuis que. « Particule qui se met au lieu de lorsque » (Richelet).
- Il ne consentiroit jamais que sa fille fust mariee, que cette imposture ne fust esclaircie (IV, 2, 343).
Avant que.
- Jugez [...] Que vous seriez (IV, 3, 523).
Ce que.
- Autrefois qu'il n'avoit point le cruel ennuy qui l'affligeoit (IV, 3, 586).
Du temps où ...
- He ma fille [...] que je ne m'estonne pas (IV, 4, 682).
« De telle sorte que » (Huguet).
- Tout ce qu'on me pourroit blasmer (IV, 4, 685).
« Dont » (Huguet).
- Tant par ce que c'est [...], que c'est un Roy (IV, 4, 699).
Que remplace le 2e tant.
- Que s'ils ne me servirent (IV, 4, 710).
« De telle sorte que » (Huguet).
- Consolez vous, que celuy pour qui vous souffrez [...] vous ayde (IV, 4, 870).
« Vu que, car » (Huguet).
- Ne sçavois-je pas bien que les pommiers portent des pommes et que pouvois je esperer que ce perfide de Gondebaut pust produire autre chose (IV, 4, 896).
« Mais seulement » (Huguet).
- Celuy qui les a faicts n'a pas eu la puissance de les faire qu'il n'ait aussi la prudence de les conduire (IV, 4, 901).
Sans avoir - car l'une ne va pas sans l'autre.
- Jamais un corps n'est entierement gueri que [...] il n'ait jetté dehors le mal (IV, 4, 904).
Avant que.
- Le matin qu'ils ne pensoient estre escoutez (IV, 5, 925).
Alors que.
- Parlez bas, respondit elle, que quelqu'un ne vous oye (IV, 5, 928).
De peur que.
- Je ne puis vous rendre response [...] que je n'aye consulté son Oracle (IV, 5, 939).
Avant que.
4
Que c'est - Que c'est que d'aymer (III, 9, 388 verso).
« Les périphrases formées avec le verbe estre étaient très fréquentes, et certaines ne s'emploieraient plus aujourd'hui. — Regardez le piteux estat où c'est qu'il est. BOYSSIÈRES, Prem. Œuv., 27 v°. — Vous auriez pitié des ennuis Où c'est que maintenant je suis. JEAN GODARD, les Desguisez, III, 9 » (Huguet).

L'Oracle, auquel je demanday [...] que c'est qui pourroit donner ou fin, ou remede à mon mal (III, 6, 257 verso). Que signifie qui, sujet (Huguet).
3
Que c'est - L'expression revient quatre fois.
Baro en 1627 corrige. Par exemple:
Je ne sçay [...] que c'est que vous nommerez amour (IV, 1, 126)
devient Je ne sçay [...] ce que vous nommerez amour (2, p. 129).
4
Quel Dans certains cas, quel a un sens particulier :
On désire savoir « quel seroit le voyage que Clidaman avoit entrepris » (I, 5, 133 recto). La formule revient (I, 6, 168 recto) et signifie « De quelle nature, de quelle sorte » (Huguet).
Furetière n'indique pas cet emploi de quel.
1
Quel Quel je fusse devenu (II, 1, 55) « Ce que » (Huguet). 2
Quel - Il se nomme Palemon, mais quel est-il, et quelle est sa condition ? (III, 1, 20 recto). « De quelle qualité. — Je ne me soucie pas tant quel je sois chez autruy comme je me soucie quel je sois en moy-mesme. MONTAIGNE, II, 16 (III, 11) » (Huguet). 3
Quel - « Quel de tous les hommes » (IV, 1, 42).
« Lequel » (Huguet).
- Quel est cet oracle (IV, 3, 615).
« Dans l'interrogation dir. ou indir., pour marquer l'idée de manière. De quelle sorte, de quelle qualité, en quelle manière, comment » (DMF).
4
Quelque - Mettre en quelque repos (II, 8, 529).
Cet emploi de quelque est expliqué dans le Dictionnaire de l'Académie (1762) : « On s'en sert aussi pour marquer, Diminution & quelque adoucissement de la chose dont on parle, soit à l'égard de la qualité, soit à l'égard de la quantité ».
2
Quelque - Quelque longueur de temps qui puisse estre adjoustee (IV, 3, 467).
Quelle que soit la longueur de temps. Vaugelas discute de que et quelque sans exposer ce genre de situation - quelque suivi de qui et non de que (pp 136-29).
- Quelque Chevalier de la suitte du Roy (IV, 4, 720).
« Marque l'indétermination d'un objet (personne ou chose) dont on ne peut pas ou ne veut pas préciser l'identité ou la sorte » (DMF).
4
Quelquefois Cet adverbe en général signifie comme aujourd'hui parfois. Il arrive pourtant qu'il ait un sens archaïque : « Un jour (dans l'avenir) » (Huguet), ou même dans le passé (I, 2, 26 recto par exemple). « De fois à autre, par fois » (La Curne de Sainte-Palaye). 1
Quelquefois Quelquefois que quelques ronces prises à ma juppe m'arrestoient (IV, 4, 892).
« Une fois. Quelquefoys que un grand ours [...] eschappa » (Huguet).
4
Quelqu'un Quelqu'un des immortels (II, 3, 127).
« Signifie aussi, Quelque. Il faut heurter à la porte, pour parler à quelqu'un des domestiques. [...] Quelqu'un des Anciens a dit ce beau mot » (Furetière, Article Quelquefois).
2
Quelqu'un Quelqu'un remplace coup (III, 7, 277 verso). « Ayons ce but de prevenir les scandales, et, s'il y en a desja quelcun, de l'abolir, Calvin. Instit. 975. » (Littré). 3
Quelqu'un - Y en a il quelqu'un plus dangereux (IV, 2, 230).
«  Any, whosoever, whatsoever » (Cotgrave).
- Si le Prince me demande pour quel suject [...] encore faut il que je luy en scache dire quelqu'un (IV, 4, 808).
Quelqu'un remplace sujet.
4
Quérir « Envoyer chercher, amener, apporter » (Furetière). 2
Qui « Qui. Ce qui » (Huguet). 1
Qui - « Quelle chose, ce qui. Que, de quelle nature » (Huguet). 2
Qui - « Qui est-ce d'entre-eux » (IV, 1, 42). Lequel. Huguet précise : « Qui. désignant une chose, après une préposition. Lequel, laquelle, etc. ». Ici, la préposition suit le pronom et l'antécedent n'est pas une chose.
Selon le DMF, qui signifie lequel lorsque l'antécédent désigne un animal ou une chose.
- Une plage tres agreable [...], qui depuis les Rois l'ont embellie (IV, 4, 649).
« Qui. Qui pour que (attribut) » (Huguet).
La construction η est incorrecte à cause de l'addition du pronom l'.
4
Quitter - « Céder, laisser » (Huguet).
- « Je l'en quitte. Donner quittance, ou ne demander plus rien d'une dette » (Furetière).
- « Le quitter. Renoncer a la lutte » (Huguet).
2
Quoy - Et quoy plus esperer (III, 4, 166 recto). « Que » (Huguet).
- Et quoy de Palinice ? (III, 9, 378 verso). Quid. Qu'en est-il de ?
• Voir aussi A quoy.
3
Quoy que IV, 1, 8. Il estoit mal-aysé qu'il se fist paroistre amoureux d'une personne, quoy que de mesme sexe.
Quoy que signifie ici « Encore que » (Richelet).
4
Rabatissiez Que vous rabatissiez un peu de vostre despence (III, 7, 269 verso). Imparfait du subjonctif du verbe Rabattre. 3
Raccommoder Racommoder mon poil (III, 7, 294 verso). « Remettre une chose en ordre, en bon estat » (Furetière). 3
Race « Lignée, generation continuée de pere en fils » (Furetière). 2
Racheter « S'exempter, se redimer de faire ou de souffrir quelque chose qui donne de la peine » (Furetière). 2
Raconter Il me raconta d'avoir esté eslevé (III, 6, 255 recto).
Nicot donne « ouïr raconter de ses meschancetez » (Article Oreille). Le DMF donne « Raconter de qqn que ». Mais raconter de subordonnée infinitive n'est pas dans les dictionnaires.
Il nous raconta plus de vingt filles desquelles il a desja esté amoureux (III, 11, 452 recto).
Raconter quelqu'un signifie « représenter » (La Curne), ce qui ne convient pas dans cette phrase.
3
Raconteur Furetière : « Celuy qui raconte. Il ne se dit gueres qu'en termes de mespris ».
Le substantif n'est pas méprisant dans Huguet ; il l'est dans L'Astrée (II, 10, 666).
2
Rafiner Sans m'arrester [...] à tant rafiner la beauté (III, 11, 483 recto). « Chicaner. Vetiller [...] Chicaner un écrit » (Richelet). 3
Rai Rayon. « Rais pour rayons ne se dit plus de ceux du Soleil, ny en prose, ny en vers, mais il se dit de ceux de la Lune & en vers & en prose » (Vaugelas, p. 192).
Rais signifie rayons de la lune dans un texte en prose de la première partie de L'Astrée (I, 9, 299 recto), et dans un poème de la deuxième (II, 1, 37). Il ne revient pas dans la troisième partie.
• Mme Ayres-Bennett relève deux usages figurés du mot rais dans toute L'Astrée (p. 265 note 40).
1
Raison Entrer en raison. « Entrer en discussion » (Huguet). 1
Raison Tirer raison de ceux qui sont cause de vostre desplaisir (III, 1, 16 verso). « Se dit aussi de la justice qu'on fait, ou qu'on demande à quelqu'un, de l'esclaircissement de quelque doute, de la reparation de quelque injure receuë » (Furetière). 3
Ramasser - « RAMASSER, signifie encore, Assembler des trouppes, reünir ses forces » (Furetière). 1
Ramasser - « Faire un ramas, une assemblage de plusieurs choses » (Furetière). 2
Ramentevoir « Rappeler, remettre en mémoire » (Huguet). « Faire ressouvenir de quelque chose. Cet homme a la memoire si courte, qu'il faut toûjours que quelqu'un luy fasse ramentevoir de ce qu'il a à faire. Ce mot est vieux » (Furetière). 1
Ramentevoir Je me ramentus la cause de mes desplaisirs (III, 6, 240 recto). Ramentevoir est conjugé dans Maupas (p. 236). 3
Rance Des rances amours (III, 5, 178 recto). « Décrépit. — Nulle vieillesse peut estre si caducque et si rance, à un personnage qui a passé en honneur son aage qu'elle ne soit venerable. MONTAIGNE, II, 8 (II, 80) » (Huguet). 3
Rang De rang (I, 5, 126 recto). « De suite » (Huguet).
- « Ordre convenable, place differente qui est deuë à la qualité, au merite, à la juste disposition des choses » (Furetière).
• Dans L'Astrée, être de mon rang signifie être comme moi (I, 5, 151 recto).
1
Rangreger Des nouvelles, qui rangregerent encore mon desplaisir (III, 6, 256 recto). Voir Rengreger. 3
Rapiécer Rapieçant la lettre la mit toute d'ordre (III, 4, 152 verso). « Remettre ensemble » (Nicot). 3
Rapointer « Rappointer. Réparer. Réconcilier » (Huguet). 1
Rappeler « Se rappeler en soi-même. réfléchir. Rappeller ses esprits, c'est à dire, Se donner le temps de faire reflexion, ou de reprendre ses forces » (Furetière). 2
Rapporter Écrit aussi R'apporter. Ce verbe a souvent le même sens qu'aujourd'hui, mais cette expression peut étonner : Rapporter à leur contentement (I, 10, 345 verso) signifie « Contribuer » (Huguet). 1
Rapporter - La frise rapportoit un tres-grand ornement (III, 3, 59 recto). Rapporter signifie Apporter (La Curne). 3
Rapporter - Elle sceut bien rapporter de si bonnes raisons (IV, 3, 542).
« RAPPORTER, signifie aussi, Alleguer, citer, rendre témoignage » (Furetière).
- Rapporter quelque remede (IV, 4, 659).
Retour au sens archaïque : apporter.
4
R'aquiter « Se racquitter. Regagner » (Huguet). 2
Rare - Chose si rare (III, 2, 37 verso). « RARE, se dit aussi des corps [... ] qui ont quelque beauté ou excellence particuliere » (Furetière).
- Je treuvay cette cure fort rare
(III, 11, 454 recto). « RARE, se dit aussi de ce qui est caché, difficile à trouver, ou à faire » (Furetière).
3
Rassérener « Réjouir » (Richelet).
Furetière donne le participe non le verbe.
2
Rasvasser Incessamment rasvassant (III, 3, 118 verso). Le DMF donne ravasser pour rêvasser. 3
Ratteindre Écrit aussi R'atteindre. « Attraper quelqu'un qui a gagné les devants » (Furetière). 1
Ravaler « Diminuer le merite de quelqu'un » (Furetière). 2
Rave Une grosse rave qui servoit de chandelier (IV, 4, 908).
« Racine douce & blanche qu'on mange avec du sel, aprés l'avoir ratissée » (Furetière). « The Raddish is also called so in some parts of France, but especially about Paris [...] Ce mot sent sa rave. This word is clownish, or savors of the clowne » (Cotgrave).
4
Ravir « Emporter quelque chose violemment » (Furetière). Astrée est ravie en ses pensées (I, 1, 2 verso). 1
Ravissement De ravir, voler. « Emportement » (Huguet). 1
Ravoir - Ravoir. Avoir de nouveau.
- Se ravoir. « Se remettre » (Huguet).
1
Ravoir Dans la troisième partie, ravoir s'écrit souvent r'avoir :
- R'avoir ce qui a desja esté à vous
(III, 6, 246 verso).
- Je commençay à me r'avoir (III, 7, 305 verso).
3
Ravoir Dans la quatrième partie aussi.
- Se r'avoir de la maladie (IV, 3, 542).
4
Ravy « Ravi. (lat. : rapidus) » (Huguet). Voir Ravir. 1
Rayon « Sillon » (Huguet). 1
Reboucher Les larmes rebouchent le tranchant de vos rigueurs (I, 10, 311 recto).
« Se dit aussi, quand la pointe, ou le taillant des instrumens pointus ou trenchants s'émousse, au lieu de penetrer dans les corps durs & solides » (Furetière). Ce verbe a plutôt le sens que lui donne Huguet : « Rendre vain, impuissant. (Intrans.). S'émousser ».
1
Rebours Au rebours (I, 2, 36 recto). « Signifie aussi le renversement de l'ordre, le contrepied, le contresens » (Furetière). Huguet et Furetière donnent à rebours et non au rebours. 1
Rebrosser « Remonter [un cours d'eau] » (Huguet). Rebrosser est aussi dans Cotgrave : « To returne, to retyre ; also, to bend ».
• Verbe utilisé en 1610 et remplacé par rebrousser en 1621 (II, 11, 758).
Furetière donne seulement « REBROUSSER. Retourner sur ses pas ». Mais Richelet ajoute « Remonter contre son cours naturel ».
2
Recepte « Se dit aussi des petits secrets que plusieurs particuliers, & sur tout des Charlatans, se vantent d'avoir pour guerir quelques maladies » (Furetière). 2
Recepte Receptes pour le salut des hommes (III, 9, 384 verso). « Récette. Invention, moien » (Richelet). 3
Recerche Il ne laissa aucune sorte de recerche pour s'en faire aymer (III, 7, 327 verso). La graphie recerche se trouve dans Huguet. Dans l'édition de 1621, elle remplace le recherche de l'edition de 1619.
« Soin qu'on prend de chercher, de recueillir quelque chose » (Furetière).
3
Receussent (receussiez) III, 6, 226 recto. Verbe Recevoir à l'imparfait du subjonctif. 3
Recevable « Ce qui est vallable, admissible, contre quoi on ne peut objecter des fins de non recevoir » (Furetière). 1
Recevoir - Recevoir en ses excuses (I, 6, 185 verso).
« Se rendre » (Huguet), accepter ses excuses.
1
Recevoir Recevoir la différence (II, 3, 152). « Signifie aussi, Souffrir, endurer » (Furetière). 2
Recevoir Recevoir cette recherche (III, 3, 115 verso). « Accepter ce qu'on nous donne, ce qu'on nous presente, ce qu'on nous paye, ou qu'on nous met en main pour quelque cause que ce soit » (Furetière). 3
Recharge « Augmentation, surcroît » (Huguet). 1
Recherche « Signifie aussi la poursuite amoureuse qu'on fait d'une fille ou femme » (Furetière). 2
Recherché Paroles recherchees (IV, 1, 33). « On dit encore d'Une pensée, d'une expression, qu'Elle est recherchée, bien recherchée, trop recherchée, pour dire, qu'Elle n'est point naturelle, qu'il y a de l'affectation » (Académie, 1762). 4
Rechercher - Qu'il ne me recherche plus d'une chose impossible (II, 2, 94).
« Rechercher qqn de sa vie, de son honneur, de ses biens. Demander sa mort, la perte de son honneur, de ses biens » (Huguet).
2
Rechercher - J'eslirois plustost la mort que de rechercher d'elle chose [...] (IV, 4, 818).
- Jamais je ne vous rechercheray de chose qui vous puisse importer (IV, 4, 878).
Demander avec force. Rechercher (ou chercher) de qq. n'est pas dans les dictionnaires.
4
Réclamer « Invoquer, appeller quelqu'un à son secours. On reclame dans l'affliction toutes les puissances du ciel & de la terre » (Furetière). 2
Recogneussiez Verbe Reconnaître à l'imparfait du subjonctif. On écrit aujourd'hui reconnussiez. 1
Recognoissance Elle me devoit cette recognoissance d'amitié pour celle que je vous porte à toutes (III, 2, 46 recto). « RECONNOISSANCE, signifie aussi le ressentiment qu'on témoigne d'un bienfait, l'envie qu'on a de rendre le reciproque » (Furetière). Recognoissance est remplacé par Cognoissance en 1621. 3
Recognoistre - « Avec le pronom personnel signifie aussi, Faire reflexion sur soy, reprendre ses sens, pour songer à ce qu'on doit faire » (Furetière). 1
Recognoistre - « To acknowledge a tenure » (Cotgrave).
- « Payer à discretion, recompenser un service rendu » (Furetière).
2
Recognoistre Recognoistre une plaie (III, 3, 119 recto). « To take a precise view of », examiner (Cotgrave). 3
Recognoistre Il ne fit pas semblant de le recognoistre (III, 10, 449 recto). « Remarquer » (La Curne). 3
Recommander - « Réclamer un secours, des prières » (La Curne). 1
Recommander - Elle se recommandoit avec plus d'affection à Mercure (III, 8, 334 recto). « RECOMMENDER, se dit aussi en termes de devotion. Il faut le soir & le matin se recommender à Dieu » (Furetière). 3
Recommendation « Une civilité par laquelle on témoigne à ses amis absens qu'on se souvient d'eux » (Furetière). 1
Recourir
(Recourre)
« Se recourir. Recourir, avoir recours ». Huguet cite ensuite L'Astrée : « C'est une coustume entre les Gaulois de ne recourre jamais à la justice en ce qui offense l'honneur, mais au combat » (I, 12, 386 recto). Voir aussi I, 7, 203 verso.
Le verbe a un sens différent dans Furetière : « RECOURRE. v. act. Rattraper ce qui a esté pris ou enlevé, soit d'adresse, soit de force ».
1
Recourusse III, 6, 257 recto. Imparfait du subjonctif du verbe Recourir. 3
Recouvrer Des gands parfumez qu'elle avoit recouvrez (II, 6, 351). « Se procurer, trouver » (Huguet). 2
Recresper « Frisé, bouclé » (Huguet). 1
Recreu Lasche et recreu Chevalier (III, 3, 83 recto). « Recreu. Vaincu, se rendant à l'ennemi » (Huguet).
Furetière donne la graphie et le sens modernes : « RECRU, UË. adj. Fatigué de travail corporel, d'une marche trop longue, d'un combat ».
3
Reculé M'en aller seul dans le plus reculé de ce bois (IV, 3, 518).
Adjectif substantivé dans Huguet.
4
Reculer « Esloigner » (Furetière). 2
Recuser Pour recuser ton jugement (III, 9, 386 recto). « Recuser (trans.). Refuser » (Huguet). 3
Redorrer Redonner. Voir Dorrer.
• Verbe utilisé seulement en 1607.
1
Réeut Verbe Réavoir au passé simple. Les dictionnaires donnent plutôt ravoir.
• Verbe utilisé seulement en 1607.
1
Refaire « Signifie aussi, Racoustrer, reparer » (Furetière). 2
Reflotter « Refluer. [...] Ondoyer, flotter » (Huguet).
Flotter : « S'agiter en flots. [...] Couler à flots » (Huguet).
2
Refreschir Il s'en refreschit et lava le visage (III, 1, 15 recto), « Rafraîchir » (Huguet). 3
Refroigné « Renfrogné » (Huguet).
• Remplacé par renfrogné en 1621.
1
Refuir « Refuir (trans.). Fuir » (Huguet).
Pour Furetière, refuir est seulement un terme de vénerie.
2
Refuser II, 12, 892. « Estre refusé. Subir un refus » (Huguet). 2
Refuser Refuser la plainte à la belle Dorinde (IV, 4, 854).
« Denier une demande » (Furetière).
4
Regard Pour mon regard. « En ce qui me concerne, quant à moi » (Huguet). « Pour mon regard, ou quant à moy » (Furetière). 1
Regarder « Faire en sorte, avoir soin » (Huguet). 2
Regarder La muraille du temple de Jupiter, qui regarde du costé de celuy de Minerve (IV, 3, 474).
« REGARDER, se dit aussi en parlant de la situation des lieux, de ce qui est à l'opposite » (Furetière).
4
Regorger « La voicy à ce costé qui y regorge » (I, 11, 377 recto).
• Regorge
remplace en 1621 le regarde de 1607. Les dictionnaires ne donnent pas ce sens au verbe regorger. Il peut s'agir d'une coquille.
1
Regretter Regretter la presence de cette belle (III, 10, 431 recto). Regretter pouvait signifier « déplorer la perte ou la privation de qqc », comme regretter la compagnie, les biens, la douceur (DMF). 3
Rejallir Frappant des mains tout à coup dans l'eau, ils la firent rejallir (III, 3, 102 recto). « Rejallir (trans.). Faire rejaillir » (Huguet). Cotgrave ne distingue pas rejallir et rejaillir. Richelet ne signale pas la graphie ancienne. Il note : « Vaugelas dans ses remarques croit que jaillir n'est pas du bel usage, et qu'en sa place ont dit rejaillir ». 3
Rejetter « Pousser un nouveau jet. Quand on a enté un arbre, il en rejette mieux » (Furetière). 2
Rejoindre Ayant [...] rejoint sa chemise sur son estomac (III, 10, 429 verso). « Rassembler ce qui est séparé » (Richelet). « Réunir » (La Curne, Article Joindre). 3
Relant(e) ou relent (e) Tombe relante (I, 11, 365 verso). Féminin de relent (adj.) « Alourdi, languissant » (Huguet). L'adjectif a plutôt le sens que donne Furetière : « S. m. Mauvaise odeur provenant d'un air ou de quelques corps humides corrompus pour avoir été enfermés long-temps. Ces confitures, ces jambons, sentent le relent. Le linge qui est dans un coffre qu'on n'a ouvert de long-temps, sent le relent. Quelquefois on l'employe à l'adjectif ». 1
Relant(e) ou relent (e) Tombe relante revient dans un autre poème (II, 11, 685).
« La prison relante », c'est le monde chez Jean-Baptiste Chassignet (1571 - 1635), « Le Mespris de la vie et Consolation contre la mort » paru en 1594 (poème CCCLII).
2
Relascher - Elle se relascha à la douleur (II, 11, 705) « Relascher. Abandonner, laisser de côté, négliger » (Huguet).
Alors que dans Furetière ce verbe signifie : « Destendre, desbander, rendre lasche ».
2
Relascher - Sans toutefois me relascher à personne de chose quelconque (IV, 4, 664).
Se confier. On trouve dans Richelet une acception voisine : « Se dédire. Se démentir, se relâcher » (Article Dédire).
4
Relever - « Elle releva sa voix » (I, 5, 142 recto). Hausser la voix. Les dictionnaires ne donnent pas ce sens au verbe. 1
Relever Relever la voix revient dans la deuxième partie (II, 4, 190), non dans la troisième..
- « Eslever plus haut [...] Une mine haute et relevée » (Furetière).
2
Relever - Les courages plus relevez (III, 11, 453 verso). « On dit aussi, Condition relevée, un homme relevé » (Dictionnaire de l'Académie, 1694) 3
Relever - Elle l'avoit bien veu relever (IV, 2, 171).
« RELEVER, signifie aussi, Redresser » (Furetière).
- Un prétendant plus relevé (IV, 2, 234).
« Churched, or got out of the straw », propose Cotgrave pour traduire femme relevée (Article Relevé).
- Relever un papier (IV, 4, 791).
« Ramasser » (Furetière).
4
Religieux Religieux de sa parole (III, 9, 367 recto). « Religieux. Scrupuleux. [...] — Un homme ... religieux en l'observance de sa parolle. MONTAIGNE, II, 17 (III, 40) » (Huguet). 3
Remander Elle luy remanda (III, 12, 501 verso). « Rappeler » (Huguet). 3
Remarque Ny ayant pas mesme esté oublié la remarque des lieux (III, 3, 58 recto). « Marque distinctive, insigne » (Huguet). Substantif supprimé dans l'édition de 1621. 3
Remarquer « Signifie aussi, Noter & faire reflexion sur quelque chose qui nous pourra servir dans la suite » (Furetière). 2
Remède « Le mot est tantôt masculin et tantôt féminin » (La Curne de Sainte-Palaye). Huguet n'indique pas le genre de ce substantif qui est masculin dans Cotgrave, Furetière et Richelet.
Remède est masculin dans l'édition de 1610 et féminin dans celle de 1621 (II, 6, 363).
2
Remède Toujours masculin dans la troisième partie, remède n'est donc pas lié au glossaire. 3
Remercier « Signifie aussi, Refuser honnestement quelque chose » (Furetière). 1
Remettre - « Pardonner » (Huguet). 1
Remettre Remettre un peu son visage (II, 3, 147). « Restituer, restablir en son premier estat » (Furetière).
- Remettre sur (II, 11, 758). « Rejeter sur » (Huguet).
2
Remettre Se remettre sur le discours (III, 2, 31 verso). « Se remettre sur ses brisées [...]. Revenir à son sujet » (Huguet).
S'ils sont fondez sur quelque raison, je m'en remets, tant y a que j'ay l'experience pour moy (III, 5, 201 verso). S'en remettre sans autre complément n'est pas dans les dictionnaires. Il signifie peut-être ici se démettre.
3
Remettre - Les discours de mon pere me firent remettre entierement à ce qu'il luy plaisoit (IV, 2, 316).
« S'en rapporter au jugement de quelqu'un » (Furetière).
- Le remettre plus aysément à la raison (IV, 2, 337).
« On dit, Mettre quelqu'un à la raison, pour dire, Le réduire à faire ce qu'on souhaite » Dictionnaire de l'Académie (1694, Article Mettre).
- De la volonté, reprit Dorinde, je m'en remets (IV, 3, 479).
« REMETTRE, signifie encore, S'en rapporter au jugement de quelqu'un » (Furetière).
4
Remisse Verbe Remettre à l'imparfait du subjonctif. 1
Remonstrer « Prier humblement un superieur de faire reflexion sur ses ordres [...] se dit aussi d'un superieur à un inferieur, quand il l'advertit doucement de son devoir » (Furetière). 1
Remontis Je remontis dessus (III, 6, 254 verso). Verbe Remonter au passé simple. On dit aujourd'hui je remontai. Remontis n'est pas dans Maupas. Ce n'est pas une coquille, car d'autres éditions donnent la même leçon. Ailleurs dans L'Astrée on lit pourtant remontay (II, 6, 381) et montay (I, 8, 230 recto ; III, 6, 253 verso).
J'ai trouvé la forme remontis dans une vieille chanson populaire (peut-être forézienne) intitulée « Le Voleur de Saint-Étienne » (C. Laforte et M. Jutras, Vision d'une société par les chansons de tradition orale, Sainte-Foy, Presses de l'Université Laval, 1997, p. 452. Voir ce site, 30 avril 2012).
3
Remore La Remore qui peut arrester la violence d'un vaisseau (III, 9, 404 recto). « Petit poisson en forme de hareng, ayant une creste & des écailles. Les Grecs l'appellent echeneis. Pline liv. 32. & tous les Anciens aprés luy, ont crû qu'il avoit la force d'arrester en sa course un vaisseau qui navigeoit à pleines voiles, & ils l'ont appellé ainsi à remorando. Mais les modernes tiennent que c'est une fable, n'en ayant rencontré aucune, quoy qu'ils ayent fait des navigations bien plus frequentes par toutes les mers » (Furetière). On dit aujourd'hui la rémore. Le Grand Robert donne le rémora ou le rémore, signifiant un obstacle. 3
Remourir Si j'avois à mourir et à remourir autant de fois que j'ay vescu de jours (III, 3, 95 verso). « Mourir de nouveau. [...] Je revy, je remeurs, ma playe est incurable. RONSARD, Am. de Marie (I, 179) » (Huguet). 3
Rencontre « A hap, or adventure » (Cotgrave).
Le Ce rencontre de 1607 est remplacé par ces paroles (I, 9, 299 verso).
1
Rencontre II, 6, 342. « RENCONTRE, signifie aussi l'arrivée fortuite de deux personnes, ou de deux choses en un même lieu. [...] J'ay eu ce cheval à bon prix, je l'ay eu de rencontre, par rencontre » (Furetière).
II, 10, 664. « Se dit aussi du choc de deux petits corps de trouppes » (Furetière).
II, 12, 802. « Signifie aussi une equivoque, allusion, une pointe d'esprit, quelque mot facetieux dit à propos, une turlupinade » (Furetière).
II, 6, 371. « Adventure » (Cotgrave).
Rencontre est toujours féminin dans la deuxième partie.
Rencontre est masculin dans Les Epistres morales (II, 11, p. 211 sic 311).
2
Rencontre Rencontre reste toujours féminin dans la troisième partie.
« PASQUIER considère comme un gasconisme l'emploi de rencontre masculin. — Je luy monstray [à Montaigne] plusieurs manieres de parler familieres non aux François, ains seulement aux Gascons, un pate-nostre, un debte, un couple, un rencontre. Lettres, XVIII, 1. » (Huguet).
• En 1647, Patru affirme que rencontre est féminin, mais que le mettre au masculin n'est pas un solécisme : « Quand je revoi quelque ouvrage où on le fait masculin, je ne le corrige plus » (II, p. 619).
3
Rencontre Le substantif étant au féminin ne renvoie pas au glossaire.
- La rencontre presque effroyable (IV, 2, 315).
« Aspect, apparence, mine » (Huguet).
4
Rencontrer - « Tomber juste » (Huguet). 2
Rencontrer - Qui a rencontré meilleure place (III, 2, 32 verso). « Trouver la chose dont on a besoin, soit qu'on la cherche, soit que le hasard nous la presente » (Furetière).
Ceste conformité que nous rencontrons d'avoir (III, 5, 204 recto). Rencontrer de n'est pas dans les dictionnaires. Rencontrer d'avoir signifie peut-être avoir par hasard. « Il signifie aussi réüssir [...] Je ne pouvois croire quíl fût possible qu'elle eût rencontré à écrire si bien de cette sorte. Voit. l. 30 » (Richelet).

- Se rencontrer à un meurtre (III, 6, 237 recto). « Se rencontrer à. Rencontrer » (Huguet). Se trouver en présence.
3
Rencontrer - Il a bien rencontré (IV, 2, 189).
« Deviner, reüssir dans ses conjectures. Il signifie aussi reüssir. Il y a des gens qui essaient de deviner, mais ils rencontrent mal. Pas(cal). I. 8 » (Richelet). La citation vient des Provinciales. Il s'agit de « savoir qui nous sommes ».
4
Rencontrer (se) Qu'il ne se soit point rencontré icy (III, 11, 477 verso). « Se presenter » (Furetière, Article Offrir). 3
Rendre - Ils se rendirent si grands amis (IV, 4, 710).
Devenir. « Acquerir quelque qualité nouvelle, changer d'état » (Furetière).
- Il me rendit sur une montagne (IV, 4, 910).
« Rendre qqn qq. part. "Reconduire, ramener qqn qq. part" » (DMF). Cet emploi inusité de rendre suppose une « idée de retour ».
4
Rendre réponse Je vous en rendray réponse (IV, 1, 109).
Rendre (une) response (à qqn) « Répondre par qqc. à (une demande, une attente...) » (DMF).
4
Rengregement « Augmentation, aggravation » (Huguet). 1
Rengreger « Augmenter, aggraver » (Huguet). 1
Renoncer « Desavoüer, abandonner quelque chose. Aprés une si grande ingratitude, je le renonce pour amy » (Furetière). 1
Renoncissiez Verbe Renoncer à l'imparfait du subjonctif. On dit aujourd'hui renonçasssiez. 1
Renouement « Reconciliation » (Furetière). 2
Renverse Il se mit à la renverse (II, 6, 430). « Mettre à la renverse. Jetter & coucher par terre avec éfort » (Richelet).
Dans L'Astrée l'expression signifie simplement s'étendre par terre. Elle n'est pas dans les dictionnaires.
2
Renverser La bouche trop ou trop peu renversee (III, 11, 483 recto). Retournée ? Le DMF donne Renversé comme un terme médical : « Cancer est ulcere large, orible et puant duquel les levres sont dures et renversees (PANIS, Guidon, 1478, tr.IV, doct.1, chap.1) » 3
Repaistre « Manger, faire un repas » (Huguet). 2
Replession Cela ne vient que de replession d'humeurs, à cause que je ne fais point d'exercice (III, 7, 315 recto). Repletion. « Abondance d'humeurs, & sur tout de sang » (Furetière). 3
Repli - « Pli » (Richelet).
- « Se dit aussi des choses qui vont en tournoyant & en serpentant » (Furetière).
2
Replier L'Amant se forme une Idee en sa fantaisie de la chose aimee afin d'y replier les yeux de son ame (III, 5, 203 recto et 203 verso). Ramener les yeux ? « Se replier sur soi-même, se recueillir, réfléchir en soi-même » (Littré). 3
Repliquer « Répéter » (Huguet). 2
Reprendre - Il reprit (III, 1, 20 recto).
Dans l'édition de 1619, on lit il le reprit. Reprendre signifie alors « Blasmer, corriger, chastier » (Furetière). Mais dans l'édition de 1621, on lit il repritReprendre signifie répliquer.
3
Reprendre - Toutesfois, reprit Alcandre (IV, 3, 516).
Reprendre, dans le sens de Répliquer, est utilisé parfois inconsidérément dans les incises.
4
Reprendre (se) Les dictionnaires du temps ne donnent pas au verbe le sens qu'il a dans L'Astrée. Dans le roman, il vient de reprehendere, se critiquer.
• Il faut le distinguer de se repentir qui signifie plutôt « Ressentir le regret (d'une faute), accompagné du désir de ne pas recommencer, de réparer » (Le Grand Robert).
• La distinction est importante parce que repentir est remplacé par reprendre en 1621 (I, 10, 329 recto).
1
Représentation « Image qui nous remet en idée & en la memoire les objets absents, & qui nous les peint tels qu'ils sont » (Furetière). 2
Représenter « Signifie aussi, Remonstrer, tâcher à persuader » (Furetière). 2
Représenter Vous devez vous representer que le Roy ne vous recherche que pour vous ruiner (IV, 4, 702).
« Mettre dans l'esprit, dans l'idée » (Dictionnaire de l'Académie, 1694).
4
Repreuver Repreuver generalement tout ce qui luy est dissemblable (III, 5, 203 verso). Les dictionnaires anciens donnent Resprouver. « Tenir en observation, mettre en quarantaine » (Goedefroy, Lexique).
• La première partie donnait réprouver.
3
Reprins Verbe Reprendre au passé simple. Nous dirions aujourd'hui repris. Voir Prindrent. 1
Reprinssiez III, 6, 247 recto. Verbe Reprendre à l'imparfait du subjonctif. Nous dirions aujourd'hui vous reprissiez. 3
Reproche Ce substantif est une seule fois féminin dans la première partie (I, 3, 67 verso). Voir Note η.
« Le mot était féminin », affirme La Curne. Il est devenu masculin dans Furetière. Richelet explique : « Vaugelas dans ses remarques a décidé que ce mot étoit masculin au singulier et féminin au pluriel ; Cela étoit vrai de son tems ». Patru commente la position de Vaugelas : « A belles reproches.] En cette phrase il le faut faire feminin, parce que cette phrase est consacrée, et ne se peut gueres écrire qu'au stile comique » (II, p. 621).
1
Reproche Reproche est toujours masculin dans la deuxième partie. 2
Reproche Reproche est généralement féminin dans la troisième partie de 1621, qu'il soit au singulier ou au pluriel.
Les reproches qu'il luy avoit faites (III, 6, 222 verso).
Mais : Ce que vous avez allegué en cela a plus du reproche que de la raison (III, 9, 400 verso).

• Il arrive une fois que le substantif soit au masculin en 1619 mais au féminin en 1621 (III, 8, 332 verso).
3
Reproche Le substantif est plus souvent au pluriel (5 fois) qu'au singulier (3 fois). Il reste au féminin.
- La reproche que vous me faites (IV, 1, 60).
- Dire de quelles reproches j'usois (IV, 2, 279).
- Ces reproches que j'avois faites (IV, 4, 656).
4
Reprocher Un témoignage qui ne se peut reprocher (IV, 3, 507).
« Récuser » (Huguet).
4
Réprouver « Rejetter une chose, la desapprouver » (Furetière). 1
Repurger « Purifier. Faire disparaître par purification » (Huguet). 2
Repurger Dieu repurgeant et nettoyant les fautes des vivans (III, 9, 373 verso). Purifiant. 3
Reputation « Estime » (Huguet). 2
Reputer Je me reputerois la chose trop facile (IV, 1, 15). « Croire, presumer » (Furetière). De reputer : « Se croire » (Huguet). 4
Requérir « Demander. Requerir qqn de qqch. Demander qqch à qqn » (Huguet). 1
Requérir Plus de repos que le miserable estat où je me trouvois ne requeroit (IV, 4, 908).
« Ce mot se dit aussi au mesme sens dansle burlesque & meme on croit que comme il est un peu veiux il n'entre guere que dans ce sitle & dans celui de pratique » (Richelet).
4
Réserver Sans qu'une seule goutte en eust esté reservee (IV, 2, 352).
« Garder & retenir pardevers soy une partie des choses qu'on abandonne » (Furetière).
4
Reseul - « RESEUIL. s. m. Espece de filet ou de rets. On l'a dit aussi par extension de certains ouvrages de fil travaillez à jour qui servoient d'ornement à du linge, comme à des pentes de lit, des tavayoles, &c. On en voit encore chez les paysans » (Furetière).
Huguet donne « RESEUL. Réseau, tissu à mailles, filet », et cite d'Urfé.
2
Résigner Resignez, Calydon (II, 1, 44).
« Abandonner, céder » (Huguet). Ce verbe est pronominal dans Furetière.
2
Résolu Response si resoluë (III, 5, 215 recto). « Arrêté, déterminé, réglé » (Richelet). 3
Résolu de « Ayant une certitude sur » (Huguet). 2
Resolusse Verbe Résoudre à l'imparfait du subjonctif. 1
Resolution « Fermeté » (Huguet). 1
Resolution - Il luy en donneroit toute resolution (IV, 2, 251).
« Action par laquelle on se resout, ou la chose resoluë » (Furetière).
- Prendre une entiere resolution (IV, 4, 852).
« Décision » (Richelet).
4
Résoudre - C'est à Dorinde maintenant à resoudre le Roy de ce qui la touche (IV, 4, 820).
« Resoudre qqn de. Donner à qqn une solution sur » (Huguet).
4
Résoudre (se) « Se determiner à faire, à dire, à attendre quelque chose, à se consoler des fascheux accidents » (Furetière). 1
Résoudre (se) - Nous nous resoudrons de ce que nous avons à faire (IV, 1, 61).
« Se resoudre de. Arriver à une certitude sur » (Huguet).
- Afin que vous vous resolusiez [...] à la volonté (IV, 2, 333).
4
Respect « Considération. Égard » (Huguet). 1
Respect à Huguet donne un exemple : « J'ay aussi respect au desplaisir que auront beaucoup de gens de bien qui m'ont aymé et estimé pendant ma vie. MONTAIGNE, Lettres (IV, 311) ». 2
Respir « Respiration, souffle » (Huguet). Furetière ne donne pas ce substantif.
• Substantif remplacé en 1621.
1
Respirer (subst.) Verbe substantivé dans Huguet mais non dans Furetière. 1
Respit « Salut » (Huguet). Furetière donne au substantif le sens qu'il a dans L'Astrée : « Terme, delay, temps qu'on accorde à quelqu'un pour se reconnoistre, pour payer & faire ses affaires ». Il ajoute : « Du Cange dit qu'il vient de respirare, parce qu'en effet on dit qu'un debiteur respire, quand on luy donne un delay pour payer ses dettes ». Littré explique que répit viendrait plutôt de respicere, regarder en arrière. 1
Respondre « Se dit aussi de ce qui a relation, proportion ou symmetrie avec une autre, qui y tient, ou qui y conduit » (Furetière). 2
Ressemblance « Image » (Huguet). 2
Ressembler « Sembler » (Huguet). 1
Ressembler Mon amour ressemblera le vent (III, 5, 178 verso).
Ceux que vous ressemblez (III, 7, 296 recto).
Huguet donne des exemples de l'emploi transitif de ressembler : « Le jeune Cicero, qui n'a ressemblé son pere que de nom. MONTAIGNE, II, 10 (II, 118). »
3
Ressentiment « Fait de ressentir, sentiment. Reconnaissance, acte de reconnaissance. Ressentiment. Souvenir » (Huguet). « Se dit figurément en Morale, des sentiments de l'ame, quand elle est émeuë de certaines passions » (Furetière). 1
Ressentiment - Je ne fis pour lors semblant de cognoistre ce qu'il vouloit dire, quoy que j'en eusse de tres grands ressentiments (IV, 2, 278).
« Ressouvenir d'une ingure qu'on nous a faite » (Richelet).
- Cette faute est telle que si je n'en faisois le ressentiment que je doibs [...] (IV, 4, 849).
« Il est fort offensé, il en fera paroistre son ressentiment. Lorsqu'on l'emploie absolument, il signifie Souvenir des injures, & désir de vengeance » (Dictionnaire de l'Académie, 1694).
4
Ressentir Sentir. « Estre touché vivement de quelque chose » (Furetière).
• À plusieurs reprises le ressentir de 1607 est remplacé par sentir dans la première partie de 1621. Mais ressentir pourrait avoir un sens plus fort quand il n'est pas remplacé : « Ses pensers luy vindrent tenir compagnie, avec de si cruels ressouvenirs, qu'ils luy firent bien autant ressentir leur abord qu'il l'avoit desiré » (I, 3, 47 recto).
1
Ressentir - Sa rude façon ne ressentant que le fer et le sang (IV, 2, 250).
« Avoir le caractère de, l'apparence de » (Huguet).
- Sans que vous le ressentiez favorable (IV, 2, 168).
« Sentir qqc.+ adj. attribut » (DMF). Construction archaïque rencontrée auparavant η.
4
Resserrer (se) « Enfermer. Clos, fermé » (Huguet). 1
Ressouvenir Verbe ou substantif. Souvenir.
Guizot, dans son Dictionnaire des synonymes, explique la différence entre souvenir et ressouvenir (Article Ressouvenir). Le souvenir est « une action de l'âme » qui retrouve une idée qu'elle n'a pas oubliée. Le ressouvenir, « un événement où l'âme est purement passive », retrouve des idées qui « n'avaient fait que des impressions légères ».
Vaugelas note que le verbe Ressouvenir « a un certain usage assez extraordinaire, qui neantmoins est extremement François & elegant [...] se resouvenant [sic] se prend là tres-elegamment pour considerant, ou songeant » (p. 111-112).
• D'Urfé utilise souvent ressouvenir (verbe ou substantif). Dans la première partie, on le rencontre 116 fois en 1607. En 1621, le mot est supprimé 2 fois, et remplacé 7 fois par souvenir. Rien n'indique les motifs de la correction.
- Se souvenir apparaît une seule fois ; le verbe est remplacé par ressouvenir en 1621 (I, 12, 399 recto).
• Se ressouvenant apparaît 8 fois en 1607 et 7 fois en 1621.
1
Ressouvenir - Dans la deuxième partie, ressouvenir survient 62 fois en 1610 comme en 1621.
- Souvenir (substantif) apparaît 31 fois dans la deuxième partie, mais 14 fois seulement dans la première.
2
Ressouvenir Son agreable ressouvenir (III, L'Autheur à la rivière). Ressouvenir (verbe ou substantif) survient 83 fois dans la troisième partie. Souvenir est nettement plus fréquent (206 fois). Deux vers illustrent joliment les pouvoirs du souvenir :
    Le souvenir me tue
    Du bien que je n'ay plus
(III, 3, 104 verso).
3
Ressouvenir Le verbe se décline 8 fois. Les trois occurrences du substantif indiquent un important changement de perspective (IV, 2, 166), (IV, 4, 897)  : les ressouvenirs sont « les plus cruels ennemis » (IV, 3, 440). 4
Ressouvinsse Verbe Ressouvenir à l'imparfait du subjonctif. 1
Reste - « Au reste, au surplus, au demeurant, au delà » (Furetière).
- « Etre de reste, avoir de reste, avoir encore » (Richelet).
2
Reste - Ceux cy estant mieux montez [...] et Chevaliers au reste de plus de courage (IV, 3, 375). 4
Restrainte Poignet. « Main restrainte, terme de chiromancie.
— La main, au lieu ou elle est jointe au bras, est dite la jointure de la main : ou à raison que là au droit elle est plus restrainte et sort plus en destroit, elle est dite la main restrainte. ANT. DU MOULIN, trad. de J. D'INDAGINE, Chiromance, p. 13 » (Huguet).
1
Resver - « Estre distrait, entretenir ses pensées » (Furetière).
- « Faire des songes extravagans, & particulierement quand on est malade, ou en delire » (Furetière).
2
Resverie Quoy que tu sçaches dire de tes resveries et de ton amour de l'ame (III, 2, 35 recto).
Embroüillant l'esprit par ses resveries (III, 9, 377 verso).
« Signifie aussi, Action ou proposition desraisonnable, vision » (Furetière).
3
Retardement « Retard » (Huguet). Ce substantif est encore dans Richelet et Furetière. 1
Retarder (à, de) Vous avez tant retardé de venir icy (III, 2, 52 verso). « Différer de » (DMF).
Ma curiosité ne me permit pas de retarder d'avantage à luy demander (III, 6, 242 recto). « Retarder à. Tarder à » (DMF). Richelet explique : « Tarder signifie diférer. Demeurer long temps, et en ce sens il régit la particule à avec le verbe qui le suit à l'infinitif ».
3
Retaster Retastant la harpe (III, 5, 177 recto). Les dictionnaires donnent toucher, pincer ou jouer (de) la hape. 3
Retenir « Tenir en bon état » (Huguet). Le verbe a plutôt dans L'Astrée (I, 10, 321 recto) le sens que lui donne Furetière : « Conserver quelque qualité qu'on a euë autrefois ».
• Il est remplacé une fois par tenir en 1621 (I, 7, 200 verso).
1
Retenir Dans la troisième partie aussi, retenir est quelquefois remplacé par tenir en 1621 (III, 4, 146 verso ; III, 12, 514 recto). 3
Retenir Retenir une bague (IV, 4, 682).
« Garder pardevers soi ce qui est à un autre » (Dictionnaire de l'Académie, 1694).
4
Retenu « On appelle un homme retenu, celuy qui est reservé en ses paroles & en ses jugements, qui ne donne point son advis temerairement, qui est discret, sage & posé en ses actions, en son maintien » (Furetière). 2
Retindrent Verbe Retenir au passé simple. On dit aujourd'hui il retinrent. 2
Retiré - « Un homme est bien retiré, lors qu'il demeure chez luy clos & couvert, & qu'il ne veut voir ni frequenter personne » (Furetière). 1
Retiré - Un lieu retiré. « Solitaire, peu fréquenté » (Dictionnaire de l'Académie, 1762) 2
Retirer Ce verbe peut avoir plus d'une signification.
Retirer sa fille (I, 4, 112 recto). « Accueillir, recueillir » (Huguet).
Se retirer à (I, 6, 172 recto). « Se retirer à qq. Rester près » (Huguet). Furetière ne donne pas cette acception.
1
Retirer - « Retirer à. Tirer sur, approcher de » (Huguet).
- « Signifie aussi, Se retrecir » (Furetière).
- Se retirer de vous (II, 11, 727). « Détourner » (Huguet).
2
Retirer - Retirer la vérité (IV, 1, 131).
« Arracher avec peine » (Furetière).
- Un peu retiree de vous (IV, 2, 324).
Sens ancien et sens nouveau cohabitent.
- Toute l'assistance que vous voudriez retirer de moy (IV, 4, 902).
« Qui ne retire de sa vache que la queuë ne perd pas tout » (Cotgrave, Article Tirer).
4
Retourner « Retourner. Revenir, recommencer » (Huguet). 1
Retraite La petite retraite où la maistresse du logis venoit seule (III, 3, 86 recto). « Un asyle, un lieu de refuge où on se met en seureté » (Furetière). 3
Retrancher « Diminuer, oster » (Furetière). 2
Retreuver Elle estoit retreuvée (III, 7, 331 verso). Cette graphie est dans Huguet. 3
Réussir Il reüssit un des bons Chevaliers (I, 2, 39 recto). « Reussir. Sortir, provenir, naître » (Huguet). Littré note : Au commencement du XVIIe siècle, on disputait pour savoir si réussir se conjuguait aussi avec l'auxiliaire être. 1
Réussir Il estoit reüssi admirable (II, 12, 880). Réussir suivi par un adjectif : « Se trouver. Encore que l'esperance doive reussir vraye. G. CHAPPUIS, tr. Fiammette, l. 2, p. 87 » (Huguet). 2
Réussir Tous sont reüssis tres-accomplis Chevaliers (III, 6, 233 verso). « Devenir » (Godefroy, Complément). 3
Revencher (se) « Prendre sa revanche, se venger » (Huguet). 1
Revenir - « Convenir, aller [bien] » (Huguet).
- « Se dit aussi en parlant du retour des forces naturelles » (Furetière).
1
Rever Voir Resver.
Vous révez, comme une personne qui s'ennuye (IV, 1, 9). « RESVER, signifie aussi, Estre distrait, entretenir ses pensées » (Furetière).
4
Reveur Ce vieux réveur de Phocion (III, 5, 189 recto). « Qui resve, qui dit ou fait des choses extravagantes. Il ne faut pas prendre garde à ce vieux resveur, il ne sçait ce qu'il dit » (Furetière). 3
Revindrent III, 7, 318 recto. Verbe Revenir au passé simple. On dit aujourd'hui Revinrent. La conjugaison archaïque est dans Huguet (Article Venir). 3
Revinsse Verbe Revenir à l'imparfait du subjonctif. 1
Revisse Falloit-il que je te revisse pour ne te revoir jamais plus (III, 12, 497 recto). Verbe Revoir à l'imparfait du subjonctif. 3
Révolution Le temps par ses diverses revolutions (III, 3, 76 verso). « Tour et retour, cours et fuite » (Richelet). 3
Rien « Rien. Non. » (Huguet). On trouve dans les exemples qui suivent « Rien, rien », comme dans L'Astrée. 1
Rien - Servir de rien (III, 3, 87 recto). Furetière donne servir de rien et servir à rien (Article Servir).
Sans y penser en rien (III, 11, 469 recto). En rien renforce la négation.
3
Rien plus « D'avantage » (Nicot). 2
Rieux « Ruisseau » (Huguet). 1
Risée Cette trouppe fit une grande risee (III, 9, 385 recto). « Eclats de rire » (Furetière). 3
Robe « A robe, gowne, mantle, coat, any long upper garment » (Cotgrave). Huguet appelle la toge « robe longue » (Article Robe). 2
Roideur La roideur du fleuve (III, 8, 345 recto). « Se dit aussi de la violence du mouvement » (Furetière). 3
Roidir Se roidir contre chose (IV, 4, 862).
Richelet note « Roidir Prononcez rédi » « Résister, s'opiniâtrer ».
4
Rompre • « Déchirer » (Huguet).
• Quitter, se séparer de.
Rompre compagnie (I, 5, 122 verso)
Rompre le malheur (I, 10, 336 recto)
Les deux expressions ne sont pas dans les dictionnaires.
« On dit aussi, qu'on a rompu amitié, societé, commerce avec quelqu'un, ou absolument, qu'on a rompu, pour dire, qu'on s'est separé d'avec luy, ou qu'on est devenu son ennemi. On dit en ce sens, rompre une ligue, une alliance, un traitté ; rompre la paix, rompre un marché, un accord, c'est s'en desdire, ou manquer à les conclurre. On dit aussi, rompre l'assemblée, la conversation, pour dire, en empêcher la continuation » (Furetière).
1
Rompre Rompre le sort (III, 2, 55 verso). Huguet donne « Rompre le dé. Interrompre une action ». Furetière donne « Rompre le dé, c'est, Brouiller le dé avant qu'on ait vû ce qu'il porte » (Article ). Richelet donne « Rompre les enchantemens » (Article Rompement). Le DMF donne rompre une défense, un ordre. 3
Rompre - Il avoit rompu cette glace (IV, 4, 671).
« Rompre la glace, pour dire, Vaincre les premieres difficultez » (Furetière).
4
Rompure « Rupture, fracture » (Huguet). 1
Rond - Substantif. « Cercle » (Huguet). 1
Rond - Adjectif. « Se dit figurément en choses morales. On appelle un homme franc & rond, celuy qui est sincere, qui va droit en besogne, qui ne cherche point de finesses » (Furetière). 2
Rondement « Franchement & sincerement » (Furetière). 2
Rouer « Tourner » (Huguet). Rouer les yeux est encore dans Le Sireine (p. 147). Rouer n'a pas cette signification dans Furetière. 1
Rouler Il alla roulant toute la nuict (IV, 3, 586).
« Rouler est aussi neutre, et signifie, Avancer en tournant.[...] sign. encore fig. Errer, vaguer sans s'arrester en un lieu » (Richelet).
4
Roullement O Ciel qui traines tout avec ton roullement (III, 1, 3 recto). Action de rouler. « Roulement de roues » donne Nicot. Les dictionnaires plus modernes réservent le roulement aux yeux. 3
Route Quand ce substantif féminin a le même sens qu'aujourd'hui (I, 5, 149 verso) aucune explication n'est nécessaire. Mais il peut aussi avoir une signification différente.
- Par exemple, « l'entiere route se donna » (I, 11, 357 verso). « Bataille. Déroute, défaite » (Huguet).
1
Route Le chef ayant esté tué, les autres bien-tost après se mirent en route (IV, 3, 375).
« ROUTE, signifie aussi, Deffaite, dissipation d'une armée. Les Sergens taschent de rallier les soldats dans une route » (Furetière).
4
Rude « Signifie aussi, Difficile à supporter » (Furetière). 2
Ruelle Huguet fait de ruelle un synonyme de rouelle (roue). Ce substantif a dans L'Astrée (I, 4, 80 verso) le sens que donne Furetière : « Se dit aussi de l'espace qu'on laisse entre un lit & la muraille. [...] se dit aussi des alcoves, & des lieux parez où les Dames reçoivent leurs visites, soit dans le lit, soit sur des sieges ». 1
Ruine Il refaict la ruine que je luy ay faite (IV, 3, 548).
« RUINE, se dit aussi à l'égard des personnes, & des choses qu'on veut destruire, ou faire perir, ou leur causer quelque grand dommage » (Furetière).
4
Ruiner Vous m'aurez ruiné auprès de mon maistre (IV, 4, 784).
« Ruiner quelcun dans l'esprit d'un autre » (Richelet).
4
Ruineux Ceste particuliere practique, vous est plus ruineuse que favorable (III, 9, 400 recto). « Se dit aussi au figuré, de ce qui cause du dommage » (Furetière). 3
Ruineux Ce ruineux dessein (IV, 2, 326).
Comme il s'agit des prétentions matrimoniales de Bellimarte, le romancier peut combiner ici sens concret (grandes dépenses) et sens figuré (dommageable).
4
Rustique - Substantif. « Paysan » (Huguet).
à la rustique « nom qu'on donne aux membres d'Architecture, quand le travail ou l'ordre est rustique, quand les pierres ne sont que piquées, au lieu d'estre polies » (Furetière).
1