Banderole
Première édition critique de L'Astrée d'Honoré d'Urfé


SignetGLOSSAIRE - T

Table II, 5, 276 ; II, 8, 551. « Se dit aussi de toute matiere polie, sur laquelle on peut tracer des caracteres soit avec la plume, ou le pinceau, ou le burin, ou le ciseau » (Furetière).
II, 4, 224. « Tablette » (Huguet).
2
Table Il n'y eut celuy en toute la table qui ne se mit à rire (III, 5, 202 recto). « TABLE, se dit d'un meuble le plus souvent pliant & portatif, sur lequel on met les viandes pour prendre les repas, & signifie souvent le repas même » (Furetière). Tablée. « P. méton. Ceux qui sont attablés » (DMF). 3
Tablette « Une espece de petit livre ou agenda qu'on met en poche, qui a quelque peu de feuilles de papier ou de parchemin preparé » (Furetière).
• Comme les tablettes ne ferment probablement pas à clé, lorsque Léonide donne tablettes et clé à Fleurial (I, 9, 285 verso), la clé pourrait être le code secret utilisé pour écrire sur les tablettes.
1
Taffetas « Estoffe de soye mince & unie. Elle sert d'ordinaire à faire des doubleures ou des habits fort legers, des coëffes, des escharpes & des rubans (...) Menage derive ce mot du Grec taphata, qui vient du bruit ou du son que fait cette étoffe » (Furetière). 1
Taire (de) Se taire de. « On dit qu'un homme ne se peut taire d'une chose, pour dire, qu'il la publie par tout » (Dictionnaire de l'Académie, 1694). 2
Taire (se) Je me tairay aussi qu'y estant arrivé, j'entrevis Circeine (III, 7, 271 verso). « Se taire que. Ne pas dire que » (Huguet). 3
Taire (subs.) Sans y mettre autre difference, que le taire, ou le dire (III, 5, 179 recto). « Taire (subst.) — Son taire me estoit responce. SCÈVE, Flamete, ch. 38 » (Huguet). 3
Talons À ses talons (III, 11, 474 recto). « Se dit figurément en parlant de ce qui suit de prés » (Furetière). 3
Tancer - Quelle occasion n'aura elle pas de me tancer (IV, 4, 683).
« Blasmer, reprimender, corriger. C'est un terme populaire, & qui ne se dit que des superieurs qui reprennent doucement leurs inferieurs ou domestiques » (Furetière).
- M'ayant tancee des vers (IV, 4, 846).
« Tancer qqn de qqc » (DMF).
4
Tant « Si grand » (Huguet). 1
Tant - « Est quelquefois relatif & conjonctif. Il a fait en son voyage plus de cinq cens lieuës tant par eau, que par terre » (Furetière).
De tant. Richelet donne des exemples où de tant signifie tellement.
- « Autant » (Huguet).
2
Tant Recevoir avec tant de bon visage (III, 7, 325 verso). Recevoir si bien. « Tant. Si » (Huguet).
• Il arrive que d'Urfé remplace ce tant archaïque par si (Sancier-Chateau, p. 203), mais non dans la troisième partie, où tant remplace car (III, 5, 205 verso).
- Se presenter aux yeux de tant que nous estions (III, 12, 546 verso). « Tant que, tout tant que. Tout ce que » (Huguet).
3
Tant - Estimer tant que ceux qui sont bons (IV, 1, 138).
- Estre de tant obligee (IV, 4, 673).
Baro en 1627 conserve ces tant archaïques.
4
Tant en tant Richelet signale : Tant « entre encore en plusieurs façons de parler qui ont des sens diférens », mais il ne donne pas tant en tant.
• Expression utilisée en 1607 et corrigée en 1621 (I, 11, 368 recto).
1
Tant en tant Des batteaux qui de tant en tant y estoient attachez (III, 8, 344 verso). Cette expression n'est pas dans les dictionnaires. Il faut comprendre probablement que les bateaux sont attachés à certains intervalles, de temps en temps. La Curne donne un sens différent : « Nostre cerveau ne fait ses operations en nous, sinon de tant et en tant que nostre cœur ly convie (Pasq. Rech. VIII, p. 675.) ». 3
Tant moins, Tant plus Tant moins j'aymerois mon mary, [...] tant plus aisément viendroit-il (III, 7, 305 verso). « D'autant moins [...] D'autant plus » (Huguet).
« Tant plus. Ce terme n'est plus gueres en usage parmy ceux qui font profession de bien escrire » (Vaugelas p. 35).
3
Tant plus tôt Tant plustost elle vous aymera (II, 3, 176). La locution n'est pas dans les dictionnaires.
Huguet donne : « Plus ... tant plus. Plus ... plus. — Plus on drogue ce mal et tant plus il empire. REGNIER, Sat. 15 ».
2
Tant plustost - Elle esperoit de faire haster tant plustost qu'elle y seroit (III, 1, 4 verso). Aussitôt que. 3
Tant plustost - Afin que l'ennuy pust faire tant plustost ce qu'il ne vouloit pas que sa main attentast sur sa vie (IV, 3, 490).
Plus vite.
4
Tant s'en faut « Phrase adverbiale. Bien-loin. Elle est opposée à au contraire » (Furetière, Article Faillir).
• Quelquefois remplacée par au rebours dans la première partie de 1621 seulement.
1
Tant s'en faut - Tant s'en faut que je m'en moque, dit-il, qu'au contraire je l'admire (III, 7, 275 verso).
Tant s'en faut n'est jamais remplacé dans la deuxième et la troisième partie.
3
Tant s'en faut - Tant s'en faut, c'est un moyen (IV, 2, 260).
Tant s'en faut revient encore six fois dans la quatrième partie de 1624.
4
Tant y a « Tant y a, Pour conclusion » (Furetière). 1
Tantost Il a tantost assez continué (III, 5, 216 verso).
Il est tantost bien prés de sa fin (III, 9, 388 recto).
« Adverbe de temps qui s'emploie pour le futur, & qui signifie, Dans peu de temps. Sa signification est ordinairement renfermée dans l'espace du jour où l'on parle. Je l'ai vu ce matin, & je le reverrai encore tantôt. Je finirai cela tantôt. J'en serai quitte tantôt. Il s'emploie aussi pour le passé, & signifie, Il y a peu de temps ; mais toujours en parlant de la même journée » (Dictionnaire de l'Académie, 1762). Dans Furetière et Richelet, tantost indique seulement un « temps postérieur ».
3
Tard (adj.) Un trop tard repentir (III, 10, 433 recto). « Tardif » (Huguet). 3
Tarder « Reculer, dilayer » (Furetière). 2
Tarder de Le Soleil qui ne peut tarder de se cacher (III, 10, 421 verso).
Tarder de dans le sens de Tarder à est dans le DMF. « Tarder signifie diférer. Demeurer long tems, & en ce sens il régit la particule à avec le verbe qui le suit à l'infinitif. [...] Ce mot régit aussi la particule de avec le verbe qui suit à l'infinitif » (Richelet).
3
Tardif « Tardif de. Lent à » (Huguet). « En retard. Qui vient à tard, lentement, qui tarde trop » (Furetière). 1
Tascher Taschez r'apporter quelque particularité (III, 4, 165 recto). « Tascher. S'efforcer de » (Huguet). 3
Tassette Le corselet et les tassettes escaillees (III, 1, 14 verso). « Partie de l'armure d'un homme de guerre, qui est au dessous de la cuirasse, qui couvre les cuisses » (Furetière). Godefroy est plus précis : « Plate d'acier d'une seule pièce, attachée à la dernière lame de la braconnière ou des flancars, et destinée à préserver la cuisse ». [« Flancart, s.m., pan de fer découpé qui défendait le dehors de la cuisse ».] 3
Taxer Accusé. « Taxer. Ce mot employé par tant d'excellens Autheurs anciens & modernes, pour dire blasmer, noter, reprendre, n'est plus receu aujourd'huy dans le beau langage » (Vaugelas, p. 221). Richelet est du même avis que Vaugelas, mais Furetière ne condamne pas cet usage du verbe. 1
Tel « Se dit aussi d'un particulier incertain & inconnu » (Furetière). 2
Tel - Avec des espieux, et telles armes de chasse (IV, 3, 383). Semblables. « adj. qui sert à la comparaison » (Furetière).
- Il est nommé tel (IV, 3, 464).
« TEL, s'emploie encore par rapport aux choses qu'on a déjà dites » (Dictionnaire de l'Académie, 1694).
« Entre tels tel deviendras » (Cotgrave).
- Il me l'a dit [...] avec telles paroles, que je sçay bien que c'est son intention (IV, 4, 733).
« TEL, se dit aussi pour marquer une specification particuliere » (Furetière).
4
Tellement - « Conjonction qui sert à tirer des conclusions » (Furetière).
Tellement que : « De telle manière que » (Huguet).
2
Tellement Il avoit tellement choisi ceux desquels il s'estoit faict accompagner ... (III, 3, 116 recto). « De telle façon, de cette façon » (Huguet). 3
Temple Tempe. « Partie double de la tête, qui est à l'extremité du front entre les yeux & les oreilles » (Furetière). 2
Temple On luy aura touché les tamples (IV, 3, 474).
Je n'ai trouvé tample dans aucun dictionnaire ; il s'agit peut-être d'une coquille.
Richelet et Furetière appellent encore temple la partie de la tête que nous nommons tempe.
4
Temporiser « Temporiser. Passer le temps, vivre. Céder, faire des concessions » (Huguet). Furetière donne l'acception moderne « Differer, reculer ». C'est la signification du verbe dans L'Astrée (I, 5, 155 verso). 1
Temporiser Le verbe conserve sa signification moderne dans la deuxième partie aussi (II, 12, 813). 2
Temps Dans le temps que (II, 10, 653). À l'époque. « On danse dans le temps du Carnaval » (Furetière).
- « On dit aussi, Pousser le temps à l'espaule, pour dire, Prolonger le temps, differer l'execution d'une chose qu'on fait à regret, pour gagner du temps » (Furetière).
2
Temps De temps en temps (III, 3, 59 recto). « D'époque en époque » (Huguet).
- La perte de mon temps (III, 7, 288 verso). « Tems. Age » (Richelet).
3
Temps - Je les vous reprocheray en un temps que vous direz que j'ay eu raison (IV, 3, 535).
À une époque. « Du temps que Berthe filoit, pour dire, Du vieux temps » (Furetière).
- Il avoit en ce temps achevé de m'escrire (IV, 4, 797).
« Un jour certain & precis » (Furetière).
4
Tenir - « Avoir » (Huguet).
- « On le dit aussi des pensées, des opinions » (Furetière).
- « Demeurer fixe & ferme en un lieu » (Furetière).
2
Tenir Le Roy faisoit tenir le bal (III, 3, 62 verso). Les dictionnaires donnent seulement « Tenir table, pour dire Donner à manger, faire bonne chere, et y recevoir les gens de dehors » (Furetière).
Le temple est trop petit pour tenir une grande troupe (III, 9, 371 verso). « TENIR, a quelquefois la même signification que ses composez : & premierement, Contenir, enfermer dans sa capacité, servir de mesure » (Furetière).
- Les victimaires tenaient une grande place (III, 9, 371 verso). « TENIR, signifie aussi, S'estendre, occuper de la place » (Furetière).
3
Tenir - Nous tenons ces obligations si asseurees (IV, 2, 227).
« Estimer » (Richelet).
- Elle tint la meilleure mine qu'il luy fust possible (IV, 3, 529).
Construction similaire à tenir une contenance. « Tenir, se dit aussi de la contenance, de la posture, de la situation, de la maniere dont les choses sont disposées » (Furetière).
- Les moyens qu'il y devoit tenir (IV, 4, 670).
« TENIR, signifie encore, Faire executer quelque chose » (Furetière).
- Tenir en sa compagnie (IV, 4, 799).
« TENIR, signifie aussi, Retenir, garder » (Furetière).
- Je vous tiendray au lieu de Sigismond (IV, 4, 850).
« TENIR, signifie encore, Avoir quelque liaison, quelque attache. [...] se dit aussi figurément en ce sens, des liaisons morales, ou domestiques » (Furetière).
- À quoy il tenoit que le Prince ne venoit point (IV, 4, 887).
« À quoi / où il tient. "À quoi cela est dû" » (DMF).
- Le sentier que nous avions tenu (IV, 4, 887).
« On dit qu'un voyageur a tenu une route, pour dire, qu'il a suivi un tel chemin » (Furetière).
4
Tenir (se) Où je voudray me tenir (IV, 2, 194).
« Se fixer, s'arrêter, se borner » (Richelet).
4
Tenir de Tenir du naturel des lyons (III, 11, 476 recto). « Posséder » (Furetière). 3
Terme Antonomase. « On fait à ce dieu des sacrifices publics et particuliers, sur les limites des champs. On lui immole à présent des victimes vivantes ; mais le sacrifice, dans les temps anciens, se faisait sans effusion de sang » (Plutarque, Vie de Numa). 1
Terme « Chez les Architectes, est une espece de posteau ou de colomne ornée par enhaut d'une figure ou teste de femme, de Satyre, ou autre, qui sert à soustenir des fardeaux dans les bastiments, ou d'ornement dans les jardins. L'origine en vient, de ce que c'estoient autrefois des bornes plantées au bout des heritages pour les separer, auxquelles on donnoit la figure du Dieu Terme. C'étoit une Divinité fabuleuse des Payens, qu'ils peignoient sans bras & sans pieds, afin qu'elle ne pust changer de place » (Furetière).
• Voir dans ce site plusieurs images de la Bastie d'Urfé, dont les termes (20 avril 2015).
• Les bergers se retrouvent autour d'un Terme sur lequel se trouve une statue de Mercure (II, 1, 30).
2
Terme Le Terme de Mercure est au centre du hameau (III, 1, 4 verso).
• Une fontaine de Mercure se trouve dans la villa Médicis à Rome (Voir ce site, 20 avril 2015).
3
Terme - Vous n'estes plus [...] aux termes que vous souliez estre (IV, 1, 145).
« TERME, se dit aussi de la disposition des choses, du point où elles sont » (Furetière).
- Sortant des termes de fille, resister en homme (IV, 3, 369).
« Limite, borne » (DMF).
- En quel terme en eussiez vous esté (IV, 4, 888).
« En terme de. En état de » (Huguet).
4
Terme (temps) « Fin, but » (Richelet). 1
Terme (temps) - Le dernier terme que le Roy avoit donné (III, 6, 253 verso). « Le temps où on doit payer une dette, ou faire quelque chose. Il a demandé du terme, du respit, du delay, pour payer » (Furetière). 3
Terre « Se dit aussi diversement à l'égard de la culture & des connoissances que nous en avons » (Furetière). 2
Tesmoigner Tesmoigner veritable (III, 4, 163 recto).
Tesmoigner les conquestes (III, 12, 507 recto). « Faire voir [...] Decouvrir » (Richelet).
3
Tesmoing Toute la Cour en est pleine, tesmoing le mariage (IV, 4, 833).
« TESMOIN, se dit aussi adverbialement d'une espece d'attestation » (Furetière).
4
Teste « Avoir en teste. Avoir devant soi. Avoir comme adversaire » (Huguet). 2
Tetin Elle ne recogneust le deffaut de ses tetins (III, 10, 429 recto). « Mot qui vient du Grec, et qui signifie teton, mais qui ne se dit qu'en riant et que dans les ouvrages comiques, ou en vieux stile » (Richelet). « Le bout de la mammelle des femmes par où sort le lait » (Furetière). 3
Teus, teurent Verbe Taire au passé simple. On écrit aujourd'hui tus, turent. Richelet explique : « Je teus, Prononcez Je tus ». 1
Teussent, tussent Verbe Taire à l'imparfait du subjonctif. On écrit aujourd'hui tussent. 1
Theatres « Se dit aussi de la Scene où representent les Acteurs » (Furetière). 1
Thyrse « Terme poëtique. C'est le sceptre que les anciens Poëtes ont donné à Bacchus, dont s'armoient aussi les Menades dans leurs Bacchanales. C'étoit un dard enveloppé de pampre & de feuilles de vigne » (Furetière).
• Voir Bacchus tenant son thyrse sur un vase grec dans ce site (28 octobre 2014).
1
Tien Tien ma fille, luy respondit-elle (III, 8, 336 recto). Verbe Tenir. « Je tien » (Richelet). 3
Tierce Féminin de Tiers dans Cotgrave. 2
Tiers « Troisième » (Huguet). 1
Tiers Tiers rime avec volontiers (II, 1, 6). Il rime avec routiers, entiers et deniers dans des exemples cités par Huguet. 2
Tiers Il est impossible de continuer longuement une amitié secrette, s'il n'y a un tiers avisé qui y tienne la main (III, 7, 291 verso). Furetière donne une expression qui contredit la remarque de L'Astrée : « On dit aussi en amour, qu'il ne faut point de tiers, si ce n'est pour appareiller. Aussi une femme qui fait ce mestier s'appelle en Espagnol Tercera ». 3
Tige Substantif masculin dans Huguet aussi, mais féminin dans Furetière. 1
Tige Elles viennent d'un mesme tige (II, 8, 491). 2
Tillac « Le plus haut pont du navire » (Furetière). 2
Tiltre III, 10, 420 recto. On trouve encore tiltre pour titre dans Furetière (Article Argent par exemple). 3
Tindrent Ils se tindrent ces discours (III, 12, 516 recto).
Verbe Tenir au passé simple. On dit tinrent aujourd'hui.
3
Tinel Proclamer Tinel ouvert (IV, 4, 643).
« Tinel [Renvoi de: Tyne, Tynel]. Salle basse où prennent leurs repas les officiers d'une grande maison » (Huguet).
« Il n'est plus en usage. Autrefois on disoit que le Roy tenoit son Tinel ou Cour pleniere, qu'il avoit assemblé ses Princes & son Tinel, lors qu'il avoit convoqué plusieurs Grands Seigneurs, & qu'il leur donnoit à manger & à leurs gens » (Furetière).
4
Tinsse Verbe Tenir à l'imparfait du subjonctif. 2
Tinsssiez Verbe Tenir à l'imparfait du subjonctif. 1
Tinstes Vous me tinstes les mesmes propos (III, 3, 99 recto). Verbe Tenir au passé simple. On écrit aujourd'hui tîntes. 3
Tirer Tirer parole. « On dit, Tirer parole, pour dire, Prendre assûrance de quelqu'un » (Furetière, Article Parole)
Tirer raison. « Obtenir satisfaction, tirer vengeance » (Huguet, Article Raison).
-
Tirer un tableau. « Représenter par le dessin, par la peinture » (Huguet).
1
Titre « Inscription, ce qu'on met au dessus d'une chose pour la faire connoistre » (Furetière). 2
Titre - Une tres-grande erreur, et qui pourroit avoir le tiltre de perfidie (IV, 2, 324).
« TITRE, se dit aussi des qualitez qu'on doit avoir pour obtenir certaines dignitez ou degrez » (Furetière).
D'Urfé ne semble pas voir l'ironie qui se dégage de la juxtaposition de substantifs.
Titre de berger a été corrigé dans la première partie (Variantes).
4
Toile Toile d'or. « Toile d'or, ou d'argent, est une étoffe dont les fils sont d'or ou d'argent » (Furetière). 1
Toiles Il y avoit quelques bestes dans les toiles (IV, 4, 714).
« TOILES, au plurier, se dit de plusieurs lés de toile attachez ensemble pour faire des rideaux, des voiles, des filets de Chasseurs » (Furetière). Richelet précise qu'il s'agit de la chasse des bêtes noires, comme les sangliers (Article Toile). Cotgrave donne le singulier  : « Chasser à la toile ».
Madame Meiss-Even explique : « L'achat des longs panneaux était en soi un véritable investissement : en 1540, Claude de Lorraine déboursa 515 livres η tournois pour quinze pièces de toile de chasse d’une longueur totale de 340 aunes (environ 404 m) » (p. 50). La chasse aux toiles est « la chasse officielle par excellence dans la plupart des cours d'Europe » à la fin du XVIe siècle ; elle est « propice à une mise à mort spectaculaire de la proie » (Ibid., p. 49).
4
Toilette « Toile servant à recouvrir les objets dont on se sert pour la parure ». Huguet et Furetière donnent la même définition. Richelet donne plus de détails : le linge est étendu « sur une petite table, et sur lequel on met la trousse garnie de peigne, de brosses et de tout ce qui est nécessaire ».
• Dans L'Astrée, le mot semble avoir son sens moderne : « Je les ay prises [...] dans la toilette de Madame » (I, 3, 54 verso).
1
Tombeau « Écrit en l'honneur d'un mort » (Huguet). 2
Tonne « Tonnelle » (Huguet). 1
Torche La torche qui servoit à l'Autel (III, 2, 28 verso). « Baston de sapin, ou d'autre bois resineux, entouré de cire & de mesche, qui étant allumée, sert à éclairer, ou qui est portée par honneur en quelque ceremonie. On porte des torches aux Processions du Saint Sacrement. On en portoit aux enterrements : maintenant on se sert de flambeaux » (Furetière). 3
Torment Donner de la peine et du torment (IV, 4, 819).
Cette graphie est dans Huguet. Cotgrave donne tourment et torment.
4
Tort - Je recogneus bien en ma conscience, que j'avois tort de cette Bergere (I, 8, 248 verso). Faire du tort à. L'expression avoir tort de quelqu'un n'est pas dans les dictionnaires. 1
Tort - Ell'a eu tort de tout ce qu'ell'a dit (IV, 3, 576).
Mentir. Le DMF donne seulement « Avoir tort de qqc. ».
4
Tortis « Chose tordue, tortillée, torsade, couronne tressée » (Huguet). 2
Tortu « Qui n'est pas en droite ligne » (Furetière). 1
Tost - « Vite » (Huguet).
1
Tost - « N'entrons point si tost en ce discours » (II, 3, 182). 2
Tost (si) Je ne vis pas si tost entrer ce Chevalier, que je ne luy prisse une certaine affection (III, 12, 502 verso). « Si tost ... que ... ne. Pas plus tôt ... que » (Huguet). Si-tost est plutôt dans une phrase affirmative chez Furetière. « Si tost. Si-tost que j'ay sçeu vostre retour, je vous ay été saluer » (Furetière). 3
Toucher « Faire marcher devant soi » (Huguet). 2
Touffe d'arbres « Petit bosquet ou assemblage de quelques arbres feuillus & serrez qui font de l'ombre » (Furetière). 1
Tour - Tour des sourcils, contour des sourcils.
Huguet et Furetière ne donnent pas cette acception au mot tour.
1
Tour - « Tour de lit. Une housse qui entoure le lit » (Richelet).
Cotgrave traduit cette expression par curtain, rideau.
2
Tour - Tours de perles (IV, 4, 715).
« Differentes choses, dont on se sert, soit pour l'habillement, soit pour la parure, et qui sont mises en rond [...] un tour de perles » (Dictionnaire de l'Académie, 1694).
4
Tourner (subst.) Verbe substantivé uniquement dans Huguet. 2
Tourner à - Se tournant à luy (III, 4, 147 recto). Tourner à, moins fréquent que tourner vers, n'est jamais corrigé dans la troisième partie de 1621. Et pourtant, la réédition de la première partie (Variantes) et de la deuxième partie (Variantes) corrigeait souvent tourner à. 3
Tourner à Tourner à n'a pas disparu.
- Periandre alors se tournant à Merindor (IV, 3, 390). Voir aussi (IV, 3, 582) ; (IV, 3, 591)
Tourner vers une personne est plus fréquent (IV, 3, 437) ; (IV, 3, 536).
4
Tourner visage Tourner le visage (III, 12, 491 recto). « Tourner visage, signifie tantost, fuir devant l'ennemy ; tantost, revenir à luy, & luy tenir tête » (Furetière). Dans L'Astrée, l'expression (avec article) signifie tenir tête. 3
Tout - « Entierement » (Furetière). 2
Tout - L'ame adjouste toute creance (III, 5, 206 verso). « Tout s'employe encore avec certains substantifs, par pure énergie, et sans rien adjouster essentiellement au sens » (Dictionnaire de l'Académie, 1694). 3
Tout - En tout (IV, 2, 310).
« Au total » (DMF).
4
Toutesfois Toutesfois et quant que j'y contreviendray (IV, 2, 354).
« Toutes fois et quantes que. Toutes les fois que, chaque fois que » (Huguet).
4
Trac « Trace, piste » (Huguet). 1
Trahison Quelle trahison est celle que vous me racontez (IV, 2, 183).
« TRAHISON, se dit aussi d'une action de surprise dont on ne se deffie point, dont on n'a pas le temps de se parer » (Furetière).
4
Train « Se dit aussi de l'equipage ou de la suite d'un chef de famille, d'un Seigneur. [...] Quelquefois il se dit simplement des gens de livrée » (Furetière). 2
Train - Ils alloient d'un train tel qu'on a accoustumé de marcher quand on veut faire voyage (IV, 3, 372).
« C'est l'alleure ou la démarche du cheval [...] se dit aussi de l'alleure, de la maniere de marcher des hommes & des voitures [...] On le dit aussi de la piste ou des ornieres qui marquent un chemin » (Furetière).
4
Trait - Trait de temps. Trait « se dit figurément en choses spirituelles & morales. Il y avoit de beaux traits d'eloquence dans ce sermon » (Furetière). 1
Trait Trait d'arc. « TRAIT, se dit aussi pour marquer une distance de lieu, ou de temps. Un trait d'arc est la portée d'une flesche » (Furetière). 2
Traitter - Il les traitta au souper (III, 10, 424 recto). « TRAITTER, signifie aussi, Nourrir, donner à manger, soit à l'ordinaire, soit en ceremonier » (Furetière). 3
Traitter - Les traitter, de sorte que le combat ne dura pas un quart d'heure (IV, 3, 375).
« Manier » (Huguet).
4
Trajet « Espace ou chemin consideré selon sa largeur, entant qu'il le faut passer ou traverser » (Furetière). 2
Tramontane « Signifie aussi l'étoile du Nord qui sert à conduire les vaisseaux sur la mer : ce qui fait qu'on dit figurément, qu'un homme a perdu la tramontane, pour dire, qu'il a perdu son guide, qu'il ne sçait où il est, ni ce qu'il fait, qu'il a perdu le jugement » (Furetière). 2
Trances « Transe » (Huguet). 1
Transi « TRANSIR, se dit figurément en Morale, des passions froides. Il transit de peur à cette menace. [...] On appelle ironiquement un amant transi, celuy qui demeure froid & timide au plus fort d'une passion qui devroit l'eschauffer & l'enhardir » (Furetière).
Pour Richelet, un amant transi est « un amant que l'amour ne tourmente guère », alors que pour Huguet, être transi, c'est « Être transporté hors de soi ».
2
Transport « Se dit aussi figurément en choses morales, du trouble ou de l'agitation de l'ame par la violence des passions » (Furetière). 2
Transporter Il eut opinion d'ouyr quelque bruit, ce qui le transporta de sorte qu'il fut prest plusieurs fois d'enfoncer la porte (III, 4, 136 verso).
« TRANSPORTER, se dit aussi des violentes agitations de l'esprit » (Furetière).
3
Travail « Souffrance [...] Fatigue » (Huguet). « Occupation, application à quelque exercice penible, fatigant, ou qui demande de la dexterité » (Furetière).
Le substantif a le sens que lui donne Huguet.
1
Travailler Verbe transitif. « Faire souffrir, tourmenter » (Huguet). 1
Travailler Vous travailleriés apres longuement en vain (IV, 4, 701).
« Travailler à / après qqc. » (DMF). « Avoir de la peine » (Huguet).
4
Travers - Houlette mise à travers du cœur (IV, 2, 184).
Furetière donne : « Il luy a donné un coup à travers du corps, qui perce de part en part ». Richelet en revanche distingue au travers du corps et à travers la bataille (Articles Au Travers, À travers).
- Le chemin au travers le boys (IV, 5, 940).
Au travers, qui signifie en traversant, doit être suivi par un génitif (de, du). À travers est suivi par l'accusatif. Tous deux sont bons, dit Vaugelas mais : « Au travers est beaucoup meilleur et plus usité », et « il faut absolument le génitif après au travers » (p. 425).
4
Traverse « Obstacle à la reüssite des affaires qu'on entreprend » (Furetière). 1
Traverser « Faire obstacle, opposition, apporter de l'empeschement » (Furetière).
« Il me traversa le chemin : Entraver, empêcher » (Huguet).
2
Trencher court J'en trencheray le des-adveu si court (IV, 1, 16). « TRENCHER, signifie encore, Abreger. Pour trencher court, c'est à dire, En un mot, pour conclusion » (Furetière). 4
Tressaut Écrit aussi Tressault. « Tressaillement, mouvement brusque » (Huguet). 1
Treuver Huguet donne des exemples avec treuver. Furetière donne treuve, qui appartient à l'ancien vocabulaire juridique (Article Trouver). Selon Vaugelas, les deux formes sont bonnes, « mais en prose tous nos bons Autheurs escrivent, trouver avec o, et l'on ne le dit point autrement à la Cour. Il en est de mesme de prouver et d'esprouver » (pp. 133-134). « Cependant les grammairiens qui suivent Vaugelas d'habitude acceptent encore les deux formes » (Brunot, p. 310). Ce n'est pas le cas de Patru : « Treuver à mon avis est insupportable et en prose et en vers » (II, p. 649). 2
Treuver - Un soir je me treuvay près du pont (III, 7, 272 verso).
Dans ce cas, le treuver de 1619 est remplacé par trouver dans l'édition de 1621. Mais treuver revient également ailleurs dans les deux éditions de la troisième partie.
« Trouver, treuver. v.a. L'un et l'autre se dit, mais le mot d'usage est trouver et il n'y a guere que les Poëtes qui disent treuver, encore faut-il qu'ils y soient forcez par la rime qui les tiranise souvent » (Richelet).
3
Treuver - Celuy que j'espere d'y treuver (IV, 3, 484).
On rencontre 8 Treuver contre 204 Trouver. Même incohérence dans la refonte de Baro en 1627.
4
Tributaire « Qui paye tribut à un Prince estranger pour conserver la paix avec luy, ou pour avoir sa protection » (Furetière). 2
Triomphe « Triomphe entrée solennelle & magnifique, qu'on faisoit à un Capitaine qui avoit rapporté la victoire des ennemis » (Nicot).
Voir aussi Triomphe η dans Notes des analyses.
1
Triomphe « Ceremonie ou solemnité qu'on pratiquoit autrefois à Rome pour faire honneur à un victorieux, en luy faisant une entrée magnifique. Le Senat decernoit les honneurs du triomphe à ceux qui avoient conquis une Province, ou gagné quelque grande bataille » (Furetière). 2
Triste « Des forests, des campagnes sont tristes, lors qu'elles sont si solitaires, qu'on n'y voit personne » (Furetière). 2
Tromper (à) Tu te trompes Hylas, à croire celuy qui se diligente le plus estre le meilleur artisan (III, 1, 11 recto). Les dictionnaires ne donnent pas se tromper à. Mais à peut s'employer pour en (La Curne) : tu te trompes en croyant ... 3
Tromperie Tenir en la tromperie où elle estoit (III, 11, 465 verso). « Erreur » (Huguet). 3
Trompette Une trompette qui s'estant un peu approché (III, 12, 547 verso). « Trompette (Fém.). Celui qui sonne de la trompette » (Huguet). Substantif masculin dans Furetière. 3
Trop « Beaucoup » (Huguet). 2
Trop et trop Trop et trop heureux souvenir (III, 6, 245 recto). Trop « marque l'excés, & la quantité » (Furetière), mais trop et trop n'est pas dans les dictionnaires. 3
Troublé « Les passions violentes troublent la raison. [...] On dit aussi, qu'un homme est troublé, pour dire plus honnêtement, qu'il est fou » (Furetière). 1
Troublé - Adraste a l'esprit troublé (III, 1, 20 verso).
- Gondebaud estoit tout troublé (III, 8, 361 recto).
Dans ce cas, « Troubler, Fâcher. Epouvanter, inquiéter » (Richelet).
3
Trouble (en) Ils estoient encore tellement en trouble entr'eux (IV, 4, 865).
Furetière donne « Mettre en trouble, en querelle, en partis, en factions ».
4
Trousse « En trousse. En croupe » (Huguet). 1
Trousser « Plier, empaqueter, préparer pour emporter » (Huguet). 1
Troussis Il faudra faire un troussis (III, 11, 467 recto). « Couture qu'on fait à une estoffe repliée, pour la rendre plus courte. Il n'y a plus que les villageoises qui fassent des troussis à leurs juppes » (Furetière). 3
Tumber « Tomber » (Huguet). Remplacé par tomber dans l'édition de 1621. 2
Tumber - On trouve tumber et retumber en 1619 et en 1621 (par exemple III, 12, 501 verso). Il arrive même que le tomber de 1619 soit remplacé par tumber en 1621 (III, 7, 292 verso).
« Le petit peuple et ceux qui ne parlent pas bien disent tumber, mais le bel usage et tous les bons Auteurs disent et écrivent tomber » (Richelet).
3
Tumulte Faire un grand tumulte contre le Roy (III, 11, 460 verso). « Confusion causée par une multitude de gens sans ordre & sans discipline » (Furetière). 3
Tyrannie Plusieurs autres tyrannies et foules qu'il faisoit sur son peuple (III, 12, 535 verso). « Crime, meurtre » (Huguet). 3