Banderole
Première édition critique de L'Astrée d'Honoré d'Urfé


SignetGLOSSAIRE - U à Z

Un - « Un. Un homme. Une. Une femme » (Huguet).
De l'un en l'autre. D'une chose à l'autre.
« Un, au singulier, sans pas, devient tout à fait rare et populaire » (Brunot, III, p. 300).
2
Un - Il sçavoit si bien contrefaire la fille qu'une seule de ses actions n'en démentoit point le nom (IV, 2, 222).
« Un. Pas un. Nul, aucun » (Huguet).
4
Unguent Unguent de la Sympathie (III, 11, 454 recto). « Unguent. Parfum » (Huguet). Furetière explique : « Dans l'Antiquité c'estoit un parfum liquide dont on se frottoit [...] aujourd'huy ne se dit que d'une composition dont se servent les Chirurgiens pour faire des emplastres, & panser des playes » (Furetière). Furetière ajoute : « Vitalis a fait un Traitté pour justifier les effets de la poudre de sympathie, & de l'onguent de Paracelse, & qu'on s'en peut servir sans superstition » (Article Sympathie). Il considère pourtant que « C'est une erreur populaire, de croire qu'il y a des remedes sympathiques, qui agissent sur les corps esloignés » (Article Sympathique). Voir Sympathie η.
3
Uni « On dit aussi, que la force unie est la plus forte, a de l'avantage sur une autre » (Furetière). 1
User - Il en use avec tant de discretion (IV, 4, 731).
Agir. « ESTIENNE cite en user comme une nouveauté à la mode » (Huguet).
- Cependant qu'il useroit envers moy d'une telle charité (IV, 4, 909).
« USER, se dit aussi en Morale, des manieres de vivre, de se comporter avec les autres » (Furetière).
4
Usissions Verbe User à l'imparfait du subjonctif. On dit aujourd'hui usassions. 1
Usurper (s') « Usurper » (Huguet). 2
Vacation Le deu de la vacation que je fais (III, 6, 231 recto). « Profession d'un certain mestier auquel on vaque, on s'exerce » (Furetière). 3
Vacie Les vacies sont les ovates ou vatès.
Strabon écrit : « Chez tous les peuples gaulois sans exception se retrouvent trois classes d'hommes qui sont l'objet d'honneurs extraordinaires, à savoir les Bardes, les Vatès et les Druides, les Bardes, autrement dits les chantres sacrés, les Vatès, autrement dits les devins qui président aux sacrifices et interrogent la nature, enfin les Druides, qui, indépendamment de la physiologie ou philosophie naturelle, professent l'éthique ou philosophie morale » (Livre V, XXIX, 3).
Dans le roman, les fonctions du Vacie sont celles des curés (II, 8, 549).
2
Vain - « Qui n'a point de solidité, de principes certains & asseurez » (Furetière).
- « Se dit aussi de ce qui n'est qu'en apparence, qui trompe les yeux, qui est chymerique » (Furetière).
2
Vain tombeau « On appelle un vain tombeau, ou cenotaphe, un monument eslevé à la gloire d'un mort, quoy que son corps n'y ait pas été enterré » (Furetière, Article Tombeau).

• Tombeau représenté dans une gravure η.
2
Valet de pied Un valet de pied, qu'Andrimarte luy avoit laissé (III, 12, 538 verso). « Valets qui servent à pied, & qui portent les livrées. Il y a des grands & des petits Valets de pied chez le Roy. Les laquais chez les Princes se font appeller Valets de pied » (Furetière). 3
Vallon Il se jetta à corps perdu dans un vallon (III, 8, 353 verso). « VALON. s. m. Lieu bas enfermé entre des montagnes » (Furetière). 3
Vanger Se vanger de ceste injure (III, 7, 324 verso). Graphie que l'on trouve dans Nicot. 3
Vantail Ouvrir les vanteaux des fenestres (III, 7, 292 recto). « VANTAIL. s. m. Manteau ou battant d'une porte, qui s'ouvre de deux costez. On appelle aussi vantaux de fenestres, les volets qui ferment une fenestre de haut en bas » (Furetière). 3
Vanter (se) Se vanter de le sçavoir (IV, 3, 578).
« Se proclamer » (Huguet). Chez Furetière, ce verbe a son sens moderne : « Se vanter, se loüer soy-même. Les Poëtes sont sujets à se vanter. Malherbe sur tout, Ciceron & Balsac se sont bien vantez dans leurs ouvrages ».
4
Vapeur Les vapeurs des viandes ne peuvent plus faire d'effect [sur les songes] (IV, 3, 570).
« On appelle aussi Vapeur, les fumées qui s'élèvent de l'estomac ou du bas ventre vers le cerveau » (Dictionnaire de l'Académie, 1694).
4
Vaquer Vaquer plus librement à la contemplation (III, 6, 237 recto). « Se dit aussi en Morale, & signifie, S'appliquer à des exercices paisibles, de pieté, d'estude, d'affaires » (Furetière). 3
Veid Elle veid (IV, 1, 52). Vit.
Forme archaïque proche du latin : videre, video.
Maupas donne « il void, ou voit » (p. 122). Huguet donne « Veoir » et « veoit ».
4
Veiller « Signifie aussi, Faire la garde » (Furetière). 2
Veneur Les Chevaliers se mirent apres les veneurs (IV, 4, 718).
« Celuy qui conduit la chasse & les chiens, qui queste, qui detourne, qui lance la beste, qui laisse courre, qui la suit, &c. » (Furetière).
4
Venimeux « Vénéreux. Malsain » (Huguet). 2
Venir Alderine vient à mourir (IV, 4, 646).
« VENIR, se dit aussi des choses qui se font fortuitement » (Furetière).
4
Venir à Venir à la Couronne (III, 4, 128 recto). « Parvenir » (Richelet). 3
Venir ça « Approcher » (Furetière). Écrit Viença en 1607. 1
Vent Avoir quelque vent (IV, 4, 686).
« Il signifie figurément un bruit confus, une connoissance imparfaite qu'on a de quelque chose » (Furetière).
Cotgrave donne « Avoir vent » et « Avoir le vent de ». Il explique aussi « Autant en emporte le vent » : « So much breadth is wasted, so many speeches lost ».
4
Ventre Le petit ventre (III, 12, 492 recto). « Se dit aussi de l'estomac qui est enfermé dans la même capacité, & qu'on appelle pour cela petit ventre » (Furetière). 3
Vérifier « Prouver la verité d'un fait, d'une allegation » (Furetière). 2
Véritable « Véridique » (Huguet). 2
Véritable Un Chevalier qui doit plus que les autres hommes avoir soing d'estre veritable (IV, 2, 289).
« Ce mot se dit des choses et des personnes. lorsqu'il se dit des choses. il signifie vrai. Et lorsqu'il se dit des personnes, il signifie qui dit la vérité » (Richelet).
4
Vérité En declarant la verité de ma victoire (III, 10, 411 verso). « Réalité » (Littré). 3
Verolle La petite verolle parut (IV, 2, 272).
Elle mourust de la petite verolle (IV, 4, 652).
« On escrivoit autrefois vairole. Maladie contagieuse qui couvre le corps de gales ou de pustules, qui espaissit la peau, & qui y laisse de petits creux. Les Medecins tiennent que la verole & que la rougeole ont beaucoup d'affinité & de ressemblance, en sorte que les deux ou trois premiers jours on a de la peine à les distinguer l'une de l'autre. Elles viennent toutes deux d'un sang impur, & d'humeurs corrompuës. Elles different pourtant, comme la bosse fait du charbon en matiere de peste : car la verole est faite de matiere plus crasse & visqueuse, sanguine & pituiteuse ; & la rougeole d'une matiere chaude, subtile & bilieuse. La verole s'eleve en pustules pointuës & blanchissantes, avec une petite tumeur qui pique & demange, & laisse des marques qui gravent le cuir ; au lieu que la rougeole laisse seulement des taches passageres comme des morsures de puces, le plus souvent rouges, quelquefois verdes & noires ; & ne sort gueres hors du cuir, mais s'estend en large, & ne demange point. La petite verole est la maladie des petits enfants. Elle vient quelquefois aux grandes personnes, & elle leur est tres-dangereuse. On tient qu'on n'a gueres qu'une fois la petite verole » (Furetière).
4
Vers (prép.) « Auprès de » (Huguet).
« Vers est pour le lieu et envers pour la personne », écrit Vaugelas (p. 374), mais il lui arrive de mettre vers devant un nom de personne (p. 213).
2
Vertu « Puissance d'agir qui est dans tous les corps naturels suivant leurs qualitez ou proprietez » (Furetière). 2
Verveine « Herbe qui jette plusieurs tiges. [...] Les Payens la cueilloient avec grandes ceremonies & superstitions, & s'en servoient à benir les maisons pour en chasser les mauvais esprits » (Furetière).
• Voir ce site sur la verveine officinale (20 mai 2015).
1
Vesquismes Verbe Vivre au passé simple. On dit aujourd'hui vécumes. 1
Vesquisse Verbe Vivre à l'imparfait du subjonctif. On dit aujourd'hui vécusse. 1
Vesquist Verbe Vivre à l'imparfait du subjonctif. Écrit aussi vesquit. On dit aujourd'hui vécût. Patru accepte vesquis et vescus, « mais tu vescus est moins usité que tu vesquis » (II, p. 635). 1
Vestale « Fille vierge chez les Romains, qui étoit consacrée au service de la Deesse Vesta, qui gardoit le feu sacré des Romains, & dont la pureté devoit estre telle, que lors qu'elle y avoit forfait, on l'enterroit toute vive. [...] » (Furetière). Richelet ajoute : « On les prenoit à l'âge de six ans, jusques à dix. Il faloit qu'elles fussent bien faites & que leurs péres & leurs méres n'eussent pas été dans la servitude ». Du Choul note qu'au bout de trente ans elles pouvaient se marier, mais « quasi toutes celles (comme nous lisons) qui le furent, demeurerent inforutnées et malheureuses » (p. 238).
Tous ces renseignements découlent de la Vie de Numa dans Plutarque : « La surveillance des vierges sacrées qu'on nomme Vestales était aussi une charge du grand Pontife ; car c'est à Numa qu'on rapporte l'institution des Vestales, la consécration du feu qui brûle éternellement, confié à leur garde, ainsi que les rites et les cérémonies qu'elles observent.[...] peut-être voyait-il dans le feu, stérile de sa nature et infécond, un rapport sensible avec la virginité.[...] Nous avons écrit, dans la Vie de Camille, tout ce qu'il est permis de savoir et de dire au sujet de ces mystères. [...] Numa prescrivit aux vierges sacrées de garder pendant trente ans la chasteté. Les dix premières années, elles apprennent leurs devoirs ; les dix suivantes, elles pratiquent ce qu'elles ont appris, et, les dix dernières, elles instruisent les novices. [...] C'est Numa qui construisit, dit-on, le temple circulaire de Vesta, pour servir d'abri au feu perpétuel. La forme préférée était l'imitation de la figure non de la terre prise pour Vesta, mais de l'univers, dont le milieu, suivant les pythagoriciens, est occupé par le feu ».
Furetière donne un renseignement curieux : « On dit maintenant, quand on veut adoucir le nom d'une femme qui se divertit publiquement, qu'elle ne se pique pas d'estre Vestale, que c'est une Vestale du Marais ». Voir Vesta.
1
Vesti Vêtu. Cette forme de Vestir se trouve dans Huguet. 2
Veuë - À la veuë de la maison (III, 3, 107 verso). Devant.
À sa veuë (III, 12, 510 verso). « Être à vuë, avoir la vue » (Richelet). L'expression signifie Être visible. La Reine ne perd pas de vue les jeunes gens.
3
Veuf Si vous estiez veufve de pere et de mere comme nous (IV, 3, 440).
« Ce mot se dit au figuré, et signifie qui est privé de quelque chose » (Richelet). Huguet donne la graphie « veufve ».
4
Viande « Se dit par extension de plusieurs autres nourritures de l'homme » (Furetière). 1
Victimaire Les Victimaires conduisent les Taureaux blancs (III, 8, 358 recto). « Celui qui immole les victimes » (Huguet). 3
Vidimus Attestation par laquelle on certifie qu'un acte est conforme à l'original (Le Grand Robert). 1
Vieillir « Signifie aussi, Avoir passé sa vie dans quelque employ » (Furetière). D'Urfé utilise le verbe avec l'auxiliaire être dans L'Astrée (I, 10, 306 verso) et dans Les Epistres morales (II, 3, p. 221), usage que Furetière ne signale pas. Le Littré explique que vieillir « Se conjugue avec l'auxiliaire avoir, quand on veut marquer l'action progressive de vieillir [...] avec l'auxiliaire être, quand on veut exprimer l'état qui résulte de cette action ». 1
Vierge « On appelle cire vierge, celle qu'on tire des ruches sans avoir passé par le feu » (Furetière). 1
Vif Le mort qui sera vif (IV, 1, 62).
« Vivant » (Huguet). « En termes de Pratique, on dit que le mort saisit le vif, son plus prochain heritier » (Furetière).
4
Vilain Pan le vilain (III, 3, 91 verso). « Ce qui n'est pas agreable, qui deplaist » (Furetière). « Ce mot se dit des personnes, et veut dire taquin, avare et ladre fiefé » (Richelet). 3
Vilainement Avoir esté si vilainement trompé (III, 6, 250 verso). « Crüellement. Avec infamie » (Richelet). 3
Villanelle Écrit aussi Vilanelle. « Chanson de village qui a un refrain. Il y a plusieurs exemples de Villanelles dans L'Astrée de Mr. d'Urfé » (Furetière). « Monsieur d'Urfé nous a laissé dans l'Astrée d'assez belles vilanelles » (Richelet).
• Il y en a deux dans la première partie.
1
Villanelle - Dans la troisième partie, l'unique villanelle est chantée par Hylas (III, 7, 266 verso). 3
Vindrent Verbe Venir au passé simple. On écrit aujourd'hui vinrent. 1
Vinsmes Verbe Venir au passé simple. On écrit aujourd'hui vînmes. 1
Vinsse(nt), Vinssions Verbe Venir à l'imparfait du subjonctif. 1
Vinstes Verbe Venir au passé simple. On écrit aujourd'hui vîntes. 1
Visage « Se dit aussi en parlant du bon ou mauvais accueil qu'on fait aux personnes » (Furetière). 2
Visière « Pour désigner la visière d'un casque, on tend à préférer veue à visière » (Huguet). D'Urfé préfère visière. « Ouverture d'un casque, & la petite grille qui s'abat devant les yeux » (Furetière). 1
Vision Spectacle. « Impression qui se fait sur la veuë » (Furetière). 1
Visiter « Lire. Regarder, considérer. Examiner. Éprouver. Châtier, punir » (Huguet). 1
Visiter « Se dit aussi en parlant des rapports que font les Medecins, Chirurgiens Jurez de la Cour, quand on a ordonné qu'ils visiteront un blessé ou un malade » (Furetière). 2
Visiter Aller visiter la desguisee Alexis (III, 1, 1 recto).
Les entrailles que nous avons visitees (III, 11, 459 recto).
« Visiter. Faire une visite. Il se dit en tous les cas & significations du mot de visite » (Furetière).
3
Visse(nt) Verbe Voir à l'imparfait du subjonctif. 1
Vissions Verbe Voir à l'imparfait du subjonctif. 1
Viste Rapide. C'est un adjectif dans Huguet, un adjectif ou un adverbe dans Furetière. 2
Vistement Laissez moy habiller vistement (III, 12, 541 recto). « Vite ». Vistement ne sera considéré familier qu'au XVIIIe siècle (Dictionnaire de l'Académie, 1762) 3
Vitupère « Vieux mot. Reproche, blasme qu'on fait à une personne, ou à une famille. Un homme executé dans une famille est un vitupere qui dure long-temps » (Furetière). 2
Vivacité La vivacité de vostre veuë (III, 5, 196 verso). « Activité, promptitude à agir, à se mouvoir [...] Avoir de la vivacité dans les yeux, pour dire, Avoir les yeux pleins de feu » (Dictionnaire de l'Académie, 1694).
Silvandre aurait dû dire acuité.
3
Vivre Le vivre est une action immediate de l'ame (III, 2, 33 verso). « Vie » (Huguet). Ce verbe substantivé est aussi dans Le Sireine (p. 156).
Chercher à vivre (III, 6, 225 verso). « Nourriture, ou pension suffisante pour se nourrir » (Furetière).
3
Vivre Voulez vous que nous vivions tousjours ensemble (IV, 4, 683).
« Passer sa vie d'une certaine maniere, en certains lieux, sous certaines conditions » (Furetière).
4
Vivre (subst.) « Nourriture » (Furetière). 1
Vœu Le vœu que je fais de mon service (III, 10, 449 recto). « Don, promesse que l'on fait à Dieu de sa personne, ou des choses dont on peut disposer » (Furetière). 3
Voire « Vraiment, oui, certes. Voire bien. Oui vraiment. Voire. Même » (Huguet). Furetière ajoute : « Terme populaire & ironique ». « Patru déclare qu'il n'est plus en usage ; Oudin le juge trop vulgraire » (Brunot, III, p. 373). 1
Voix « Signifie aussi, Cri, gemissement, priere » (Furetière). 2
Voix On ouyt dans la sale une voix d'estonnement de tous ceux qui y estoient (IV, 2, 343).
« Ce mot signifie quelquefois la même chose que cri » (Richelet).
4
Volant Robbes volantes (II, 6, 387). « Une juppe volante, c'est une juppe d'esté faite de taffetas fort leger » (Furetière). 2
Volée (à la) « A la légère, sans réflexion » (Huguet).
« On dit aussi, faire une chose à la volée, dire quelque chose à la volée, pour dire, legerement, imprudemment, ou peu serieusement » (Furetière).
1
Voler Faire voler expres (III, 3, 111 verso). « VOLER, en termes de Fauconnerie signifie, Prendre ou poursuivre le gibier avec des oiseaux de proye. Un des plaisirs des Grands, c'est de voler, de faire voler l'oiseau, le lascher sur le gibier » (Furetière). 3
Volontaire Ne me monstrer point si volontaire à sa premiere supplication, mais de le laisser un peu en ceste incertitude (III, 3, 65 verso). « Empressé, de bonne volonté » (Huguet). 3
Volonté « Avoir volonté, desirer, souhaiter » (Richelet, Article Vouloir). 2
Volonté - Le bien qu'elle aura perdu de sa volonté (IV, 1, 64).
« Tous contracts sont faits avec cette formule, Un tel de son gré & de sa franche volonté s'est obligé à &c. » (Furetière).
- Il fut en volonté de s'en prendre à luy (IV, 2, 255).
« Dans l'intention de » (DMF). Furetière donne « estre en volonté ou en pouvoir de » faire quelque chose (Article Estocade).
- Separer nostre bonne volonté (IV, 4, 825).
« VOLONTÉ, signifie aussi, Bienveillance, ou haine qu'on a pour quelqu'un » (Furetière).
Voir aussi En volonté.
4
Volontiers « Ordinairement, souvent » (Huguet). 2
Vouer Rendre à Tautates ce qu'elle avoit voué (III, 11, 461 recto). « Promettre à Dieu quelque chose » (Furetière). 3
Vouer Je vouë [...] qu'éternellement je veux vivre avec vous (IV, 1, 35). « Faire voeu de » (Huguet). 4
Vouloir - Ce verbe peut signifier rechercher (I, 10, 325 verso) : « C'est un homme qui en veut à toutes les filles, qui fait l'amour à toutes celles qu'il rencontre ; il en veut particulierement à celle-là, il veut l'espouser » (Furetière). 1
Vouloir - Son oncle [...] pour son vieil aage n'estoit voulu venir (III, 10, 426 verso).
Littré explique : « Au XVIIe siècle, quand vouloir était suivi d'un verbe réfléchi, on mettait souvent le pronom personnel avant le verbe vouloir ; cela peut encore être employé. Je me suis voulu jeter dans le hasard, CORN. Héracl. II, 2 ».
Bien que venir ne soit pas un verbe réfléchi, la même règle semble appliquée ici.
3
Vouloir - Nous vous aymons, plus que vous ne le voulez pas estre de nous (IV, 3, 378).
« Admettre » (Huguet).
- Il a bien voulu espouser (IV, 4, 746).
« Vouloir bien, trouver bon » (Richelet, Article Consentir). Mais en fait Gondebaud tenait à épouser sa prisonnière. Comme c'est Darinée qui utilise cette expression, elle peut ignorer les faits, ou encore mal parler.
4
Vouloir (subst.) - Le verbe substantivé est défini par Furetière comme « l'action de la volonté », mais Vaugelas condamne ce « terme qui a vieilly » (p. 442). 2
Vouloir (subst.) Nostre present vouloir sera cogneu [dit un roi] (III, 8, 352 recto). Le vouloir des Dieux (III, 8, 359 verso). Ce « mot poëtique » (Richelet) semble réservé à une volonté supérieure dans L'Astrée. 3
Voulusse, voulussay Verbe Vouloir à l'imparfait du subjonctif. En cas d'inversion, le e final peut s'écrire ay selon Maupas (p. 11). 1
Voulussiez Verbe Vouloir à l'imparfait du subjonctif. 1
Voute Les voutes où il faisoit conserver grande quantité d'Orangers (IV, 4, 650).
Serres. « VOUTE. s. f. Toit rond basti en arcade, de telle sorte que les pierres se soustiennent l'une l'autre par la disposition de leur couppe, à cause que toutes les lignes de leurs parements aboutissent à un centre » (Furetière).
 
Voy Voy (I, 9, 285 recto). « Voy. Impératif du verbe voir ; il entre en diverses exclamations » (La Curne). Le i final devient y « selon le genie de nostre langue, qui aime fort l'usage des y grecs à la fin de la pluspart des mots terminez en i », note Vaugelas (p. 131). 1
Voyager Il estoit allé voyager (IV, 4, 692).
« Parcourir en voyageant » (Huguet).
4
Voyant « Qui éclate, qui brille. Il ne se dit gueres que des couleurs hautes, comme le rouge, le bleu, le verd, de ce qui est le plus vif dans une nuance » (Furetière). Dans L'Astrée, il peut signifier simplement visible (I, 11, 373 verso), acception que l'on trouve dans le Complément du Godefroy : « Qui attire la vue ». 1
Vray - « Au vray. Avec vérité, exactement » (Huguet).
« Au vrai, loc. adv. Selon le vrai, conformément à la vérité » (Furetière).
1
Vray Tout vray. Très vrai.
Huguet donne : « Pour tout vray. Vraiment, à dire la vérité ».
2
Vuide Vuide de raison (III, 3, 105 recto). « Se dit figurément en choses morales. Son cœur est vuide de passions, pour dire, Il n'a ni amour, ni haine, ni ambition » (Furetière). 3
Vuider Question vuidee (III, 1, 23 verso). « Terminer, finir une affaire, un differend » (Furetière). 3
Vulgaire « Commun, trivial, ordinaire » (Furetière). 2
WX Aucune entrée ne commence par W ou X.  
Y Vous y sçavez quelque meilleur moyen (III, 4, 130 verso).
« Pléonasme de y » (Huguet).
3
Y Elle estoit d'advis de s'y en aller (IV, 3, 412).
Anne Sancier-Chateau relève un « il s'y en alla au petit pas » dans la troisième partie de L'Astrée, et considère que les pronoms contribuent à la précision (p. 119).
4
Zèle « Ardeur, passion qu'on a pour quelque chose » (Furetière). 1
Zéphyrs Voir Zéphyr.
- « Se dit poëtiquement des vents doux & agreables, & de ceux qui viennent au printemps » (Furetière).
2