Banderole
Première édition critique de L'Astrée d'Honoré d'Urfé


SignetGLOSSAIRE - H

Habiller « Apprêter, préparer » (Huguet). 2
Hagard « Terme de fauconnerie. Non dressé, sauvage » (Huguet). FuretiÈre ajoute : « se dit quelquefois figurément de l'esprit, & signifie, Rebarbatif, qui escoute peu la raison, peu sociable ». L'adjectif a dans L'Astrée (I, 7, 197 verso) le sens que lui donne Huguet. 1
Haleine « Se dit aussi des odeurs qui se respandent dans l'air » (FuretiÈre). 2
Haleine L'eschauffement de la visiere abatüe à cause de l'haleine lui avoit donné une si vive couleur (III, 6, 227 verso-228 recto). « L'haleine est le soufle qui sort de la bouche » (Richelet). La visière baissée rend la respiration difficile, ce qui colore le visage. 3
Hallier « Buisson, arbrisseau » (FuretiÈre). 1
Hameau « Petit village qui est dependant d'un autre village ou Parroisse » (FuretiÈre).
• Dans L'Astrée, les hameaux semblent surtout distincts les uns des autres (Voir par exemple I, 6, 157 verso).
1
Hanche Tirant sa musette, en accommode les hanches et le pipeau (III, 5, 177 recto). « Hanche. Anche » (Huguet). Anche : « Petite languette par laquelle on donne le vent aux hauts-bois, aux flustes, à quelques tuyaux de l'orgue, & à d'autres instruments de Musique » (FuretiÈre). 3
Hannissement « Hannissement. Hennissement » (Huguet). « Cri des chevaux » (FuretiÈre). 1
Hante « Bois, manche ». Huguet cite ensuite L'Astrée (I, 11, 376 verso). La forme moderne est « HAMPE. s. f. Manche d'une halebarde, le bois où est attaché le fer. On le dit par corruption au lieu de hante. On le dit aussi du bois qui sert de manche à plusieurs autres choses » (FuretiÈre). Hante ne se dit plus précise Richelet. « Hampe est incomparablement meilleur et plus usité » (Vaugelas, p. 554). Patru, dans son commentaire cite la hante de L'Astrée, des Amadis et de Fauchet, mais préfère la hampe d'Amyot (II, p. 607). 1
Harangueur Es-tu devenu harangueur sur les grands chemins ? (III, 6, 222 verso). « Il ne se dit guere qu'en mauvaise part et en raillerie » (Dictionnaire de L'AcadÉmie, 1694). 3
Hardy Un hardy tableau (III, 12, 519 recto). « On appelle aussi une voute hardie, lors qu'elle est construitte de sorte, qu'on admire comme elle se peut soustenir en l'air [...] Une plume hardie, se dit d'un Auteur qui escrit sur des matieres delicates & difficiles à traitter » (FuretiÈre). 3
Harnois « Vieux mot qui signifioit autrefois la cuirasse, le casque, & tout l'équippage des armes d'un Cavalier pesamment armé. On le dit encore en ces phrases. Il a endossé le harnois, pour dire, Il est allé à la guerre » (FuretiÈre). 2
Harpe « C'est un instrument de Musique de figure presque triangulaire, qu'on tient debout entre les jambes pour en joüer » (FuretiÈre). Cet instrument n'est généralement attribué ni aux Bergers ni aux voyageurs. Harpe est peut-être le nom que d'Urfé donne à une lyre. Huguet signale cette confusion entre les noms des deux instruments.
• Voir et écouter une harpe médiévale dans ce site (3 octobre 2012).
1
Harpe Paris [...] pria Hylas, luy faisant presenter une Harpe, de vouloir chanter quelque chose dessus pour empescher que cette bonne compagnie ne s'ennuyast en sa maison (III, 5, 174 verso).
• La harpe va passer de main en main, puis Hylas va la reprendre pour s'opposer à la musette de Silvandre (III, 5, 177 recto). La scène est représentée dans une gravure.
3
Hart « Subst. masc. Vieux mot qui signifioit autrefois, le lien d'un fagot, d'un cotret, un morceau de bois menu & tortillé. [...] Maintenant on dit la hare au feminin. [...] Ce mot vient par corruption de ere, mot Celtique ou Bas-Breton qui signifie lien » (FuretiÈre).
• D'Urfé utilise le substantif archaïque mais lui donne le genre de la moderne hare : une hart (II, 5, 303).
2
Hastif Avoir esté si hastive à sortir (III, 7, 321 recto). Hastif à n'est pas dans les dictionnaires. On trouve seulement hastif de dans Godefroy. 3
Haulne Haulnes, parmy lesquels elle en choisist un de qui l'escorce tendre et polie, la convia d'y graver son nom (III, 12, 511 recto). Graphie fautive de aulnes. « Arbre fort haut & fort droit qui vient aisément dans les lieux humides & marescageux » (FuretiÈre). 3
Hausser (subst.) Ni Huguet ni Furetière ne donnent ce verbe substantivé qui se trouve dans Godefroy.
• Il est remplacé par haussement en 1621.
1

Haut
- « Haut du jour. Heure avancée » (Huguet).
1
Haut - « On appelle couleur haute, couleur rude, couleur forte, gaye, couleur éclatante, couleur claire, celle qui refleschit à nos yeux plus de rayons de lumiere » (FuretiÈre, Article Couleur)
Prendre haut. « On dit qu'Un homme le prend bien haut, pour dire, qu'il parle, qu'il respond arrogamment » (Dictionnaire de L'AcadÉmie, 1694).
À haut de tête (II, 11, 690). LittrÉ donne un exemple qu'il tire de La Fontaine : « crier du haut de sa tête ».
2
Hautain « Haut » (Huguet). 2
Hautbois « HAUTBOIS. s. m. est une fluste qui est de differente grandeur, selon les quatre parties qui servent à en faire un concert » (FuretiÈre).
• Pour écouter « Les Hautbois d'Henri IV », cliquer ici (5 octobre 2012).
1
Hazard - « Danger, risque » (Huguet). 1
Hazard Rencontrer ce hazard si à propos (III, 4, 141 recto). « HASARD. s. m. Cas fortuit, ce qui arrive sans cause apparente ou necessaire » (FuretiÈre).
Hazard peut avoir son sens moderne : Voyant que par hazard elles avoient (III, 10, 442 verso).
3
Hazarder Huguet donne « Se hasarder de. Se hasarder à », mais sans complément d'objet direct.
« Se dit aussi en parlant de ceux qui font des imprudences » (FuretiÈre).
• Hazarder
a un sens curieux dans la première partie de L'Astrée. Lindamor ne connaît pas encore l'amour : « Non que de son naturel il ne fust serviteur des Dames, ou qu'il eust faute de courage pour en hazarder quelqu'une » (I, 9, 268 recto).
1
Hazarder Hazarder cette fortune (II, 6, 333). « Tenter le hazard » (Richelet).
Hazarder une lettre (II, 8, 524). Cotgrave donne « Il faut hasarder un petit poisson pour prendre un grand ».
2
Hazardeux Il n'a jamais rien treuvé de trop hazardeux, ny de trop difficile (III, 1, 17 verso). « On dit aussi, qu'un coup est fort hasardeux, quand il est fort incertain, quand il peut manquer par cent inconvenients qui peuvent arriver, ou quand les suittes en seront fort dangereuses » (FuretiÈre). 3
« Interjection qui exprime la plainte, l'admiration, & autres mouvements de l'ame » (FuretiÈre). 2
Heaume Mot démodé déjà à la fin du XVIe siècle, écrit Huguet qui cite cette remarque : « Ce que nos anciens appellerent heaume, on l'appella sous François Ier armet, nous le nommons maintenant habillement de teste. E. PASQUIER, Recherches, VIII, 3 ». 1
Hérault Les Heraux d'armes avec leurs marques en la main (III, 12, 507 verso). « HERAUT. s. m. Ancien Officier de guerre & de ceremonie, qui estoit autrefois en grande consideration, & qui avoit plusieurs belles fonctions, droits & privileges [...] Il estoit de leur charge d'aller publier les joustes & tournois, de convier à y venir, de signifier les cartels, de marquer le champ, les lices ou le lieu du duel ; de faire les cris pour appeller tant l'assaillant que le tenant, & de partager également le soleil aux combattans à outrance » (FuretiÈre). 3
Heur Bonheur. « De hora. Parce que les Astrologues font dépendre le bonheur du moment de la naissance, que les Latins ont appelé hora » (MÉnage). 1
Heure - « A bonne heure, à la bonne heure. Heureusement » (Huguet).
« A la bonne heure, adv. Sorte d'adverbe qui sert à marquer quelque sorte de joie, & qui signifie j'en suis ravi, tant mieux » (Richelet).
- « Heure à autre. sans delay, à toute heure » (FuretiÈre).
- « À l'heure. Alors » (Huguet).
- « À l'heure. Sur l'heure, tout de suite, dès ce moment. » (Huguet).
2
Heure Vous pouvez de bonne heure faire provision de lunettes (III, 11, 471 verso). « De bonne heure, adv. Le plutôt qu'il est possible » (Richelet). 3
Heureusement « Avec bonheur » (Huguet). 2
Heureux Cet adjectif signifie quelquefois comme aujourd'hui « Qui jouït de toutes les felicitez de la vie, à qui il ne manque rien, qui est content » (FuretiÈre).
Le renvoi au Glossaire indique que l'adjectif signifie plutôt : « Chanceux, à qui le hasard est favorable » (FuretiÈre).
Voir Heureux η.
Heureux mesme au tourment (II, 12, 807). Même construction que heureux au jeu.
2
Heureux - Armes heureuses à vaincre et surmonter (III, 3, 108 verso). « Chanceux [...] Je suis heureux à vous rencontrer » (FuretiÈre).
Le lieu le plus heureux et agreable (III, 7, 295 verso). « HEUREUX, se dit aussi de ce qui a des qualitez excellentes en son genre » (FuretiÈre).
Heureux souhaits (III, 10, 442 verso). Des souhaits de bonheur. « Qui promet de l'heur, de la bonne chance, de la bonne fortune » (littrÉ).
3
Heurter Écrit aussi Hurter. « Frapper » (Huguet). 1
Hippodrome « Lice où on dispute le prix de la course des chevaux, où on exerce les chevaux » (FuretiÈre). Il s'agit du Cirque. 2
Homme de peu « A worthlesse, poore, or weake-spirited, fellow » (Cotgrave). 2
Honneste « Convenable. — Ilz apprirent les lettres et toutes autres choses honnestes, que lon a accoustumé de faire apprendre aux enfans de bonne et noble maison. AMYOT, Romulus, 6. » (Huguet). 2
Honneste - Tres-honneste Chevalier (III, 7, 271 verso). « Homme d'un rang honorable. [...] Homme de conversation agréable » (Huguet). « On le dit premierement de l'homme de bien, du galant homme, qui a pris l'air du monde, qui sçait vivre » (FuretiÈre).
- Habits plus honnestes (III, 8, 353 verso). « HONNESTE, se dit encore des choses inanimées, des actions, passions, ajustements, bien seances » (FuretiÈre).
3
Honnestement « Convenablement, dignement » (Huguet). 2
Honnesteté « Pureté de mœurs. [...] les regles de l'honnesteté sont les regles de la bienseance, des bonnes mœurs. l'honnesteté des femmes, c'est la chasteté, la modestie, la pudeur, la retenuë. l'honnesteté des hommes, est une maniere d'agir juste, sincere, courtoise, obligeante, civile » (FuretiÈre).
- Cette remarque sur Semire doit mettre en garde le lecteur : Ce Berger est entre tous ceux que je vids jamais, le plus dissimulé et cauteleux, du reste tres-honneste homme, et personne qui a beaucoup d'aimables parties (I, 5, 146 verso-147 recto).
1
Honteux « HONTEUX, se dit aussi de ce qui manque de hardiesse » (FuretiÈre). 2
Hoqueton Écrit aussi Hocqueton. Sorte de casaque (Huguet).
- Dans L'Astrée, quand un chevalier présente « le pand de son hocqueton », le hérault explique : « Ce Chevalier veut dire qu'il vous presente ce gage » (I, 9, 287 recto).
• « Pan » signifie « Gage » (Huguet). La Curne explique : « Gage, hypothèque, de l'habitude où l'on était de tenir le témoin d'un créancier par le pan de sa robe, ou de présenter au juge ce pan comme un symbole ». Il donne aussi deux expressions intéressantes : « Tenir son pan, tenir haut sa bannière, son honneur [...] Porter son pan en haute besongne, se signaler, se distinguer ».
1
Hoqueton Fauchet explique : « Aucuns pensent que ces hocquetons, s'appeloient en langage Gaulois, Brakes : les autres disent que c'estoient des hauts de chausses ; ou brayes larges » (f° 9 recto et verso) 2
Horeloge - J'oyois un horeloge qui estoit sur la table (III, 3, 96 verso). Graphie que l'on ne trouve que dans Huguet (La Curne donne une horloge).
L'Horologe sonna mi-nuict (III, 3, 97 recto). Cette graphie est dans Nicot (« Le maistre horologe », Article Beffroy).
Le substantif est encore masculin pour Huguet et pour Cotgrave.
3
Hors « Hors de » (Huguet). C'est seulement dans les vers que la préposition de peut tomber selon Richelet. La première et la deuxième partie emploient ce hors archaïque. 1
Hostie
Toutes les hosties se sont trouvees si entieres (III, 11, 452 recto). « Victime qu'on immole en sacrifice à la Divinité. L'Aruspicine [manière de deviner] des Anciens s'exerçoit sur les entrailles des hosties immolées. Ce mot d'hostie vient ab hostibus, à cause qu'on en immoloit devant la bataille pour se rendre les Dieux propices ; ou aprés la victoire » (FuretiÈre).
3
Houlette « Baston de Berger qui a un fer par enhaut taillé en demi-cylindre. Il luy sert à lever des mottes pour jetter à ses moutons, quand ils s'escartent, & à les
ramener dans le trouppeau. Les Romans & les Pastorales ont rendu illustre le mot de houlette » (FuretiÈre). Le Dictionnaire de l'AcadÉmie (1762) ajoute : « Quand le Berger se repose il plante sa houlette auprés de luy. Ses moutons connoissent sa houlette ».
• La description de la houlette est un topos de la littérature pastorale. Six vers lui sont consacrés dans Le Sireine (p. 50). Nommée dix fois dans la première partie de L'Astrée et trois fois dans sa préface, la houlette n'est jamais décrite. Au théâtre, note pourtant d'Urfé, « elle est peinte et dorée » (L'Autheur à la Bergere Astrée).
• Les héros tiennent une houlette dans le frontispice.
1
Houlette Dans la deuxième partie, la houlette est mentionnée quatre fois seulement. Cependant, lorsque le portrait d'Astrée est agrandi par les soins du druide, la houlette de la bergère, parfaitement reconnaissable, est longuement décrite (II, 5, 291). 2
Houlette Dans la troisième partie, la houlette reste un emblème. Une seule houlette apparaît dans le nouveau frontispice. Le substantif survient trois fois dans le roman : D'abord, la houlette est l'insigne du berger (III, 2, 41 verso). Ensuite elle se trouve dépeinte dans le tableau de la déesse Astrée (III, 5, 173 recto et verso). Enfin, la houlette est au cœur d'une périphrase désignant les bergères : celles qui ont porté la houlette (III, 9, 392 verso). 3
Houppe Partie d'un épieu. Comme elle est ensanglantée dans L'Astrée (I, 11, 376 recto), il s'agit sans doute de la lame. FuretiÈre appelle houppe la partie supérieure d'une plante. Huguet ne donne pas plus d'explication. 1
Houssine « Housse », écrit Huguet. Dans L'Astrée (I, 5, 138 verso), il s'agit plutôt d'une baguette flexible. C'est le sens que FuretiÈre donne à ce substantif : « Gaule, branche deliée de houx qui sert à mener un cheval ». 1
Humeur - « En termes de Medecine, on appelle les quatre humeurs, les quatre substances liquides qui abreuvent tous les corps des animaux, & qu'on croit estre causes des divers temperamments, qui sont le flegme ou la pituite, le sang, la bile, la melancolie » (FuretiÈre).
Ce substantif est quelquefois masculin dans Huguet.
• C'est le cas une seule fois dans la première partie (I, 6, 171 verso).
1
Humeur Humeur est féminin dans la deuxième partie.
- « Se dit de la resolution, de la disposition de l'esprit » (FuretiÈre). « Caractère, considéré comme résultant de la proportion des humeurs » (Huguet).
Être en humeur de est généralement suivi par un infinitif. Mais on trouve dans L'Astrée une humeur de jeunesse (II, 6, 361).
2
Humeur Humeur reste au féminin dans la troisième partie (III, 2, 32 recto). Peut-être parce qu'elle change, l'humeur est associée à l'inconstance et aux inconstants. Hylas se vante par exemple d'avoir espreuvé cent diverses humeurs (III, 5, 176 verso). 3
Hurt « Heurt, choc » (Huguet). 2
Hurter « Heurter, frapper » (Huguet). 2